mercredi 3 mai 2017

Les Papillons Géomètres de Christine Luce

Présentation de l'éditeur : Eve a disparu il y a cinq ans, sans laisser ni corps ni trace.
Enfuie avec un amant, d’après la police londonienne, mais morte selon l’époux inconsolable. En dépit de sa défiance, ce dernier a fait appel à une médium ; contre toute attente, Mademoiselle LaFay possède un réel talent pour joindre l’au-delà et réunit chaque année le couple pour un jour de félicité... sauf cette fois-ci : Eve n’apparaît pas. En ces temps de misère et de richesse insolente dans la société victorienne, la vie après la mort attise les espoirs des scientifiques. Mary-Gaëtane LaFay et son amie Maisy, deux femmes audacieuses, affrontent leurs frayeurs pour résoudre un mystère entre deux mondes crépusculaires. De l’autre côté, l’Enquêteur poursuit le même dessein. La frontière qui les sépare est plus ténue qu’ils ne l’imaginaient, ce qui les unit, infiniment supérieur. L’affaire Blake révélera une énigme de la taille des univers. Ayant déjà publié un roman jeunesse, Charlotte contre les Zénaïdes (chez Le Carnoplaste), Christine Luce livre ici une superbe fantasy spirite aussi trouble qu’un verre d’absinthe, comme une rencontre de Nerval avec Neil Gaiman.



C'est l'histoire d'un livre dont je n'ai pas compris la fin.

Alors, on va être d'accord de suite, je ne vous dirai pas la fin, c'est comme ça c'est pas autrement. Mais si quelqu'un n'a pas eu le sentiment d'avoir l'herbe coupée sous le pieds comme moi, qu'il vienne me voir, qu'il m'explique parce que je ne sais pas si j'étais fatiguée ou si c'est un truc que j'ai pas compris. Mais en fait, on était trois à le lire et on était trois à être dans le même cas.

Et le pire du pire, c'est que l'auteur était présent à Trolls et Légendes et je suis passée pendant sa pause déjeuner. Sérieusement ! Des fois, je me collerai des barres toute seule tellement je m'en veux.



Et sinon ?

Sinon, la mythologie est sympa. Le coup du couple de médium était super agréable et formait ainsi un coup Sherlock Watson assez pétillant, je dois dire. L'intrigue était bien menée (on ne parle pas de la fin j'ai dit) et j'ai pris un réel plaisir à découvrir un univers un peu ethéré, un peu fantomatique avec des esprits un peu spéciaux tout de même. On a pu suivre l'enquête du côté des vivants comme du côté des morts et la transition entre ces deux mondes s'est faite sans douleur.

Franchement ? C'était bien écrit. Pas la révolution de l'année mais j'ai vraiment pris plaisir à le lire. Je me suis attachée aux personnages et s'il n'y avait pas eu ce petit trébuchement à la fin, le livre aurait été considéré comme vraiment bon. Alors, n'hésitez pas à le découvrir, ne serait ce que pour l'écriture. J'ai hâte de découvrir un autre titre de l'auteur. (par contre, pour moi, les gars, c'est du fantastique, pas de la fantasy).

1 commentaire:

  1. Ouais tout a fait d'accord avec toi c'est pas de la fantasy!!!
    J'ai aussi beaucoup aimé les personnages et l'histoire mais l'écriture et la fin m'ont dérangé...
    T'es sure on peut pas parler de la fin?? :-p

    RépondreSupprimer