dimanche 21 mai 2017

La peau des rêves, tome 1 : Nuit tatouée de Charlotte Bousquet




Présentation de l'éditeur : Être libre de son destin. Venger ses parents massacrés par des chimères, alors qu’elle n’était qu’un bébé. Telles sont les ambitions de Cléo, orpheline élevée par le clan du Passage, ennemi juré des créatures hybrides.
Jusqu’au jour où, combattant l’une d’elles, Cléo voit ses certitudes voler en éclats. D’où vient son tatouage au poignet, étrangement semblable à celui de la chimère ? Que signifient ces visions terribles liées à la mort des siens ?
Convaincue que son adversaire connaît la clef de son passé, l’adolescente se lance sur ses traces. En chemin, elle affrontera la haine, la trahison… et son désir pour Axel, un ténébreux ailé.







Enfin je le lis ! 


Cela fait une éternité qu'on me parle de Charlotte Bousquet et de sa saga la peau des rêves qui n'est pas sans rappeler les Mille et une nuits. Et cela fait donc quelques années que je me dis qu'il faudrait quand même que je m'y mette. Un phénomène comme ça ne pouvait pas ne pas passer sous mes yeux. Quand Severine m'a demandée si cela m'intéresserait de mettre la saga dans notre PAL commune, je savais que le premier tome allait vite passer à  la casserole.

Et en effet, je  comprends rien qu' à l'écriture pourquoi Charlotte Bousquet à provoqué un tel engouement. Sous un format plutôt court qui convient aux lecteurs novices ou aux jeunes lecteurs,  elle nous sort d'une trame qui nous est tous familière  - les Mille et une Nuit - un magnifique sujet de fond : une gitane kidnappée par erreur qui ne doit sa survie qu'à une usurpation d'identité.  Pour amadouer son monde, elle a à disposition des tatouages un peu magiques qui contiennent des histoires sauf que, lorsqu'elle en commence une, elle ne peut s'arrêter avant de l'avoir terminé à  cette personne.



Qu'est ce qu'on a ?

On a Cléo qui est une jeune adolescente qui se fait poursuivre par un foutu matcho que tous les lecteurs de cette saga doit détester.  Cléo,  on l'a retrouvée bébé et on lui a dit que les Chimères ont tué ses parents. Les chimères,  ce sont les croisement humains et animaux, manifestement. Et il y aurait une guerre entre les humains et les chimères.  Nous sommes dans un univers futuriste. Il y a dû avoir une apocalypse, une explosion nucléaire,  on ne sait pas. Mais en gros, il y a encore des vestiges de la civilisation parisienne mais les hommes ne vivent pas vraiment en ville car certains quartiers sont cernés par des chimères. 

Comme de bien entendu, il y a des mensonges et des trahisons. L'héroïne fait des révélations sur son peuple, sa famille, sur elle même.  Elle est plutôt sensée,  n'est pas trop naïve  et on sent bien qu'elle n'a pas eu toujours une vie facile.  Inutile de dire que dans un univers apocalyptique,  la condition féminise,  on s'en balance un peu ( à quand le monde matriarcal ? ) .cela nous donne une introduction en fanfares et Charlotte Bousquet réussit le pari de nous intéresser autant au conte qu'à  la conteuse 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire