mercredi 26 avril 2017

Shannara, tome 3 : L'enchantement de Shannara de Terry Brooks

Présentation de l'éditeur : Vingt ans se sont écoulés depuis que Wil Ohmsford est revenu de sa quête. Il vit actuellement à Valombre avec Eretria, sa femme, et ses deux enfants, Brin, sa fille, et ]air, son fils. En eux coule le sang elfique de ferle Shannara, et le pouvoir des elfes. Un jour, alors que les deux jeunes sont seuls chez eux, le druide Allanon surgit du passé, tel un oiseau de mauvais augure. Car l'lldatch, le grimoire maléfique qui s'empara jadis de Brona, s'est réveillé. Les spectres Mords foulent à nouveau le sol des Quatre Terres, l'humanité vit ses dernières heures. Seule Brin possède en elle le pouvoir de combattre les effets du livre maudit, et c'est à contrecœur qu'elle accepte de suivre Allanon dans l'inconnu. De son côté, Jair apprend de la bouche du roi de la rivière Argentée que sa sueur est condamnée, à moins qu'il ne la rejoigne au plus vite. C'est une course contre la montre qui commence alors pour le jeune homme, contraint de traverser un monde ravagé par la guerre à la recherche de Brin. Ainsi s'achève la première trilogie de Shannara..




Terry Brooks nous installe dans un schéma familier mais sans perdre de temps non plus.

Le gros problème à mon humble avis des Ecrivains de saga en Fantasy (et pas que, je vous rassure, ils sont pas mal non plus en thriller, SF et autres). C'est qu'ils ont leur routine d'écriture pour chaque début de saga. Par exemple, Anne Robillard nous donne des nouvelles de ses héros, ce qui apparaît particulièrement lourdinque pour les Chevaliers parce qu'ils sont plus d'une centaine à la fin. Je vous dis pas la saga de la suite de la saga où on prend un tome entier pour prendre des nouvelles de tout le monde. Pour Terry Goodkind, en général, on dit à Richard qu'il a pas le droit de faire un truc pour sauver le monde. Il le fait quand même et on se tape un tome pour réparer sa bêtise ou il regarde les cheveux de sa meuf.

Pour Terry Brooks, c'est simple et cela prend à peine un mini  chapitre : le ou les héros se retrouvent seuls (sans parents et autres). Paf, Allanon arrive et met le bordel. Paf on part à l'aventure et rien ne se passe comme prévu. Simple, efficace. Au début de tome 3, j'attendais Allanon. Comme il y avait deux héros, je me doutais bien qu'il y allait avoir deux schémas. Bref, on n'a pas épilogué dessus pendant 36 pages et hop hop hop, on a découvert qui étaient les méchants et on a cherché à les combattre ce qui est grosso modo le but de la saga.



Ce troisième tome un peu plus pessimiste sur la magie ?

On sait clairement que les pierres elfiques de Shannara bousillent leurs porteurs. C'est dit et répété tout au long des premiers tomes mais comme on ne voit jamais les précédents héros, j'ai envie de vous dire que cela nous passe carrément au dessus. C'est comme de savoir que manger trop de sucres peut nous rendre diabétique. Vous n'y pensez pas en commandant votre paquet de bonbons au cinéma. Votre cerveau pense que le sucre c'est bon devant votre film. Pour la magie c'est pareil.

Mais disons qu'ici, on a aussi un peu le point de vue de Will qui est notre précédent héros et qui est un peu amer et qui veut surtout protéger ses pioupious qui pensent tout savoir de la magie parce que ce sont des ados (magie des ados bonjour). Mais ce que j'ai particulièrement aimé dans ce tome et que j'ai trouvé assez innovateur c'est que l'auteur a bien décrit les effets nocifs de la magie pour les rendre bien tangibles. Ce qui est réellement une innovation sur ce tome ci.

Après, je vous rassure, il y a tout ce qu'il faut pour un bon roman de fantasy. Lire du Terry Brooks mais particulièrement une saga de Shannara, c'est de la valeur sûre en fantasy.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire