vendredi 28 avril 2017

Le Cycle des robots, tome 6 : Les robots et l'Empire d'Isaac Asimov

Présentation de l'éditeur : Des décennies ont passé depuis Les robots de l'aube mais, sur Aurora, Gladia est demeurée belle et puissante, assistée de ses robots fidèles : le subtil Daneel et Giskard, doté d'étranges dons télépathiques. Sur Aurora encore, le Dr Amadiro qui aspire à dominer la Galaxie et à détruire la Terre, planète rebelle.Arrive alors, d'un monde lointain, un aventurier, et Gladia, conquise, accepte le voyage intergalactique qu'il lui propose. Ses deux robots l'accompagneront.
Les voici enfin sur la Terre où, hélas, Amadiro les a devancés et prépare son oeuvre diabolique. Giskard, transgressant ses droits de robots, tente de lui faire échec, au prix de sa propre vie. Mourant, il transmettra ses pouvoirs à son ami. Mais que peut encore Daneel pour sauver notre planète ?







Quand Lije Baley te manque, tout est dépeuplé ?

C'est le dernier tome du cycle des robots, la grande saga robotique de Asimov. Et le couple Daneel Baley me manque pendant tout ce tome. Si je me demandais à quoi pouvait ressembler des adieux déchirants entre un homme et un robot, je peux vous dire qu'en lisant ceci j'ai été au bout de ma vie. Je me suis dit qu'un tome sans Lije allait nous manquer, mais il était présent et cela nous a tous rendu triste.

Comme toujours, par contre, Gladia, même si elle montre clairement cette fois ci qu'elle n'est plus qu'une demoiselle en détresse et qu'elle a aussi un cerveau, et bien elle reste la pin up du groupe. Celle qui attire tout un lectorat. Mais elle a été le grand amour de Baley et donc on lui pardonne tout.

La quatrième loi de la robotique ou le grand final.

Je ne vous parlerai pas vraiment de cette loi car sinon cela vous gâcherait tout le livre mais sachez que notre Baley, non content d'avoir régalé nos aventures a discuté avec Daneel juste avant de mourir et qu'il lui a donné matière à réflexion pour énoncer une autre loi de la robotique. Et ceci vous entraine donc dans de grands discussions théologique entre Giskard et Daneel. Et je vous prie de croire que de suivre une discussion entre deux robots est un excellent moyen de s'endormir ?

Non bien entendu, je plaisante. Cela apporte beaucoup de pauses dans ce roman ce qui donne une action clairement en dent de scie.  Cela dit, cela donne un roman et une fin de saga extrêmement riche que tout amateur de robot devrait lire. Cette saga n'a pas énormément vieilli à part bien entendu la condition féminine mais ceci est un autre débat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire