jeudi 9 février 2017

Wendigo de Graham Masterton

Présentation de l'éditeur : Lily Blake est agressée en pleine nuit par deux hommes masqués qui se sont introduits dans sa maison. Ceux-ci kidnappent ses deux enfants. Pendant des semaines, le FBI essaie de les retrouver, mais en vain. En désespoir de cause, Lily a recours aux services d'un détective privé d'origine indienne, John Shooks. Il lui propose de demander à un chaman sioux de faire appel à un esprit de la forêt, le Wendigo, pour les retrouver. Le prix à payer pour ce service est un terrain du côté de Mystery Lake que l'agence immobilière de Lily a l'intention de vendre pour y construire un ensemble résidentiel haut de gamme. Or ces terres appartenaient aux Sioux avant qu'elles leur aient été volées dans les années 1850. Lily est bientôt entraînée dans le monde sanglant et destructeur du Wendigo et apprend au détriment de sa famille qu'il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir et la force d'un esprit...






A la recherche d'un Masterton ET d'une lecture hivernale.

Cela peut vous paraître bizarre, mais j'aime avoir de temps en temps des lectures de saison. Prenez par exemple le dernier Drizzt, une bonne partie se déroulait en plein tempête de neige. Hier, j'ai lu un passage de l'apprenti Mage de Feist en hiver. On est en hiver, Yumiko voulait un Graham Masterton, j'ai évidemment pris le Wendigo pas parce que cela se déroulait en hiver, mais parce que la plupart des personnes le confondent régulièrement avec le Yéti. Et moi, j'avais regardé un épisode de Supernatural donc forcément, je savais que c'était juste un monstre qui bouffait des gens.

J'ai encore quelqu'un dans la salle pour comprendre mon raisonnement où vous avez tous défailli ? Bon, en tous cas, on était dans une forêt avec des indiens et une américaine genre un peu WASP à qui il arrive quelque chose. Elle arrive à se prendre au service du Wendigo et comme toujours avec Masterton, elle réalise qu'elle a fait une belle bêtise et c'est en gros le fonctionnement du roman !


Une morale ?

Je ne sais pas. Je pense juste que le message du livre est qu'il faut aussi savoir faire attention à ce que l'on souhaite. Car si on veut une vengeance et qu'en fait, tout ce qu'on veut, ce n'est pas un démembrement et du sang partout, quitte à se retrouver avec un esprit de la forêt qui vous poursuit,  il ne faut pas appeler des Sioux. Ni leur promettre de leur rendre des terres qu'on ne peut leur apporter. Voyons !

En bref, même si ce livre est mal noté, j'ai passé un super moment avec ma partner in livres digoulasses : alias Yumiko qui me fait lire régulièrement du gore. Et on aime ça, d'ailleurs, de lire des choses sanglantes par des esprits indiens ou pas. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire