lundi 2 janvier 2017

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt






Présentation de l'éditeur : Paris, années 60. Momo, un garçon juif de 11 ans, devient l’ami du vieil épicier arabe de la rue Bleue, pour échapper à une famille sans amour. Mais les apparences sont trompeuses : Monsieur Ibrahim n’est pas arabe, la rue Bleue n’est pas bleue, et la vie ordinaire peut-être pas si ordinaire…












On pourrait presque le mettre en conte de Noël

Et pourquoi pas dis donc ! C'est tout de même l'histoire d'un  jeune homme qui pense devenir un homme et d'un homme qui aide un jeune homme à en devenir un. Oui, je sais, c'est super clair. Et en plus, si on réfléchit bien, l'histoire est triste, gaie, féérique et on s'imagine bien qu'on ne voit pas cela tous les jours dans nos villes. La fin est bien écrite, l'écriture est fluide, très jolie et limite poétique. Ouep, pour moi, il fait partie d'un conte de Noël.

Parce que cet bel esprit qui nous réchauffe le coeur, qui nous fait voir la vie plus belle. C'est bien de cela dont il s'agit ici. Et même si l'histoire est courte, même si parfois l'histoire est triste, souvent, l'histoire nous permet d'imaginer une vie plus belle et d'imaginer un monde meilleur. Et ça, cela vaut tout l'or du monde.



Un petit roman de vie.

Qu'est ce qui fait d'un homme un homme ? L'acte sexuel ? Le fait d'avoir une maison ?Le fait d'avoir un travail ? Celui d'accepter les autres ? Celui de faire la paix avec son entourage ? C'est un peu tout ceci qu'essaie de répondre l'auteur en prenant un petit garçon juif qui va apprendre à devenir et tolérant, et grand, et tout ceci avec un vieux monsieur musulman. Il va découvrir de nombreuses vérités, de nombreuses perceptions aussi.

C'est un petit bijou à lui tout seul, qu'on peut se reprendre à lire et à relire lorsqu'on a envie tout simplement de savoir que la vie, même dure, peut être belle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire