lundi 30 janvier 2017

Des coccinelles dans des noyaux de Nan Aurousseau







Présentation de l'éditeur : À Fresnes, où il fait un séjour pour vol avec ruse, François partage sa cellule avec Medhi, un cador du grand banditisme. Ce Medhi, c’est du méga lourd. D’ailleurs, il ignore superbement François qui, de son côté, joue les serviteurs zélés. Au fil des semaines, les intentions de François vont se révéler...








 Un roman très plaisant à lire.


Lors d'une Masse Critique de Babelio, ce livre m'a intrigué par son titre. Qui franchement n'est pas banal. De plus, lorsqu'on regarde un peu la couverture du livre, on n'a rien de plus. J'avoue que cela m'a tellement intriguée que je n'ai pas regardé la présentation d'éditeur et je me suis lancée de suite. Parfois, il ne faut pas avoir peur du tout, car oui, je suis sortie de ma zone de confort. Et lorsque je reçois le livre, je l'attaque en pause déjeuner. J'ai bien remarqué que mes collègues tournaient autours tellement ce livre paraissait secret en fin de compte.

Alors, je me suis lancée dans la lecture de l'écriture de l'auteure. C'est un style assez brut, à l'image du héros, François. Il écrit comme il parle donc oui, nous suivons son cheminement de pensées et je dois dire qu'il ne se dévoile pas des masses non plus le François. Il est sommes toutes banal. On a envie de le  plaindre et on se soupçonne de se dire que la lecture ne va pas être folichonne à suivre un mec comme cela.


Nan Aurousseau va nous faire passer par différents stades concernant son héros.

Car oui, au fur et à mesure qu'on le suit, on s'attache à François. Parce qu'il est marrant. Il fait des cambriolages mais juste avec des astuces. Donc ce n'est pas vraiment un bandit de grand chemin. on se dit même que c'est un petit cafard, une petite frappe, quelqu'un qui n'a pas et qui n'aura pas de grandes ambitions dans le banditisme. Et en plus, lorsqu'il parle à Medhi, il s'écrase franchement;

Mais plus on apprend à le connaître, plus il nous épate le François. Et puis on se méfie et puis il nous fait peur. Et tout ceci sur un très petit nombre de pages. Et c'est ce qu'a réussi à faire passer l'auteur, c'est ce changement de sentiments par rapport à son héros, son personnage principal. Et en cela, c'est une belle réussite :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire