mercredi 9 novembre 2016

Les chevaliers d'Emeraude, tome 8 : Les dieux déchus d'Anne Robillard

Présentation de l'éditeur : Au moment d'attribuer les nouveaux Écuyers à leurs maîtres, Wellan s'aperçoit non seulement qu'il n'y a pas suffisamment de Chevaliers, mais que plusieurs d'entre eux ont déjà des apprentis. Afin de lui venir en aide, Jenifel, Lassa et Liam utilisent un vieux sortilège qui perturbera grandement la vie des habitants du château. Les Chevaliers se remettent à peine de toute l'agitation causée par nos jeunes étourdis lorsqu'ils doivent soudainement affronter un nouvel ennemi en provenance du ciel. Pourront-ils se défendre contre les dieux déchus ? Pour sa part, sous prétexte de revoir son village, Onyx accepte d'y conduire la famille de Sutton, qui désire s'y installer. En réalité, le renégat veut mettre la main sur un instrument de pouvoir caché par la déesse Cinn dans la partie la plus méridionale du royaume. Mais sera-t-il assez fort pour le maîtriser ? Au même moment, guidées par Asbeth, les troupes de l'Empereur Noir réussissent à se rendre jusqu'au Château d'Émeraude...



Onyx nous fait encore des bêtises ?

Vous allez me dire, s'il n'en fait pas une au moins une fois par tome, c'est pas vraiment un tome des Chevaliers d'Emeraude. Onyx, on l'aime, on le déteste, on s'énerve contre lui, on aimerait aussi lui mettre une fessée déculottée parfois. Il est comme cela et c'est un des personnages de cette saga qui provoque le plus d'émois. Vous le savez maintenant au tome 8, Onyx nourrit des rancoeurs contre les dieux et contre les êtres de lumières. Il pense sincèrement que si on en est arrivé là, c'est un peu de leur faute quand même car ils ne se bougent pas des masses. Pire, ils leur arrivent parfois de retirer des pouvoirs aux chevaliers.

Et plutôt que de bouder dans son coin ou de faire avec ce qu'il a, il va provoquer le sort. Pour cela, il y 'avait Danalieth qui a fait des armes. Et il les a disséminé dans le monde. Il s'avère qu'Onyx sait où s'en trouve une. Alors ce que les dieux ne veulent pas lui offrir alors qu'il pense le mériter, Onyx va le prendre. Point. C'est aussi simple que cela. Et c'est je pense le fait qu'il bouscule ainsi les choses établies qui fait qu'on ne peut qu'avoir une vive réaction contre ou pour lui. Après, est ce que cela va changer la donne ? Je pourrai vous répondre mais j'ai envie de vous laisser lire la suite de la saga.


Onyx influence grandement la prochaine génération.

Du fait que sous Farell, il a éduqué de jeunes chevaliers d'Emeraude, il leur a insufflé cette combattivité,  le fait de chercher un moyen de contrer le sort. Dans ce cas précis, la guerre est à nos portes, il n'y a pas assez de chevaliers, et bien le trio gagnant va s'arranger pour vieillir certains écuyers. Comme ça pouf. De l'ancienne génération, et pourtant, Wellan a tenté pas mal de choses, jamais ils n'auraient eu cette idée. La seule à la rigueur qui aurait pu tenter ce coup du sort aurait été Kira. Mais bon.

On voit clairement ici le choc des générations, l'audace de la nouvelle génération insufflée par l'ancien Chevalier. Et c'est ce qui est très intéressant dans ce tome car de l'autre côté, celui des méchants, on a encore des révélations, des coups retors, des complots et autres joyeusetés. L'échiquier se bouscule ici. Et c'est en cela que ce tome est important dans l'arc narratif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire