jeudi 10 novembre 2016

Les chevaliers d'Emeraude, tome 10 : Représailles d'Anne Robillard

Présentation de l'éditeur : Presque au terme de leur incubation, les larves d'insectes semées dans le sol de tout Enkidiev s'apprêtent à sortir de leur sommeil. Après avoir savouré quelques années de paix, les Chevaliers se préparent à affronter ce nouveau fléau. Bien décidé à se venger de Parandar, le dieu déchu Akuretari profite de cette diversion pour traquer les humains en possession des armes de Danalieth. Il apprendra à ses dépens que leur instinct de survie est remarquable. À l'occasion d'une tragédie au Royaume de Diamant, le Roi Onyx affiche ses véritables couleurs, semant du même coup le doute dans l'esprit de ses Chevaliers. Malgré tout, son fidèle ami, Hadrian d'Argent, ne désespère pas de le ramener à la raison. Frustré par les incessants déboires de son sorcier, l'Empereur Noir décide de passer lui-même à l'attaque .Son intervention funeste mettra enfin la prophétie en action. Mais en même temps, elle privera l'Ordre du bouclier de Lassa…








On prend des nouveaux Ecuyers et on recommence ?

C'est un peu cela en fait. De nouveaux Ecuyers apparaissent, d'autres sont devenus chevaliers et l'échiquer se déploie petit à petit sous nos yeux.  Oui, comme de bien entendu, les méchants, vu les chevaliers ont gagné une petite bataille vu qu'ils ont repris des armes de Danalieth décident de se venger (les doudous vilains) et on a des scènes de batailles qui sont franchement pas mal. On a du suspense, ce qui est pas mal du tout à trois tomes de la fin.

C'est rafraichissant de voir un tome si haletant, bourré de scènes d'action qui prendrait vachement bien la place dans une série car on frôle pas mal de cliffangers ici (et je ne vous dirai pas lesquels pour ne pas vous gâcher la surprise.


Un jour, une bêtise ou la vie d'Onyx.

Oui oui, vous êtes comme moi. Un tome sans une facétie d'Onyx n'est pas un vrai tome et je pense même que son pote de toujours : Hadrian, pense la même chose. Onyx a envie de protéger tous les royaumes et donc, le plus logique, c'est de centraliser tout ceci. Bien entendu, il sera chef de tout, sinon c'est pas drôle. Et ce qui est le plus amusant, c'est que la solution est simple certes, mais il ne comprend pas pourquoi les autres rois ne sont pas d'accord. Et ce qui me fait encore plus rire, c'est que j'imagine sans cesse la tête complètement désabusée d'Hadrian quand Onyx lui en parle.

En bref, le tome du renouveau de la saga qui va nous permettre de se mettre sur les rails proprement pour la fin de cette intrigue et la bataille finale. Et c'est pour cela qu'on aime aussi cette saga, c'est que si Anne Robillard a la réputation de démarrer ses tomes lentement, on n'est jamais déçus par la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire