lundi 10 octobre 2016

Wytches, tome 1 de Scott Snyder, Jock et Matt Hollingsworth



Présentation de l'éditeur : À travers la planète, siècle après siècle, des femmes et des hommes suspectés de sorcellerie furent brûlés vifs, noyés, pendus, torturés, emprisonnés, persécutés, assassinés. Si aucun de ces malheureux n'a jamais été sorciers ou sorcières, ils sont cependant morts en protégeant un terrible secret : celui de l'existence des véritables sorcières. Des entités ancestrales, sauvages et insatiables pour quiconque pactisera avec elles. De nos jours, après un épisode tragique durant lequel leur fille Sailor fut victime de harcèlement, la famille Rooks choisit de déménager et de se reconstruire en paix, loin de cette pénible expérience. Leur proximité avec la forêt environnante va cependant les exposer à un mal plus ancien que l'humanité...







Une palette de tableaux sous mes yeux.

On peut dire d'une œuvre qu'elle est un peu déviante, un peu batcave, un peu horrifique. Bref, un peu. Vous vous souvenez de l'accueil de la première saison de American Horror Story en série télévisée ? Et bien ce comics vous fera le même effet. Chaque plan, chaque image donne plus qu'une simple histoire. C'est un tableau entier

C'est comme si l'auteur avait voulu faire un mélange entre Lovecraft, Salem, le projet Blairwitch et tant d'autres encore parce que je pense que je ne possède pas toutes les références. Comme vous voyez ci dessus, tous les graphismes concernant la forêt sont sombres, froids et inquiétants. Et lorsqu'on se tourne vers l'héroïne, on tombe sur un grain qui fait penser à une vieille pellicule, comme s'il y avait du sépia dedans






Le jeu des couches est absolument époustouflant !



Un graphisme qui sert une intrigue bien complexe.

En effet, c'est comme une histoire de conspiration. Une gamine a été atteinte de harcèlement moral à l'école. Ses parents prennent le plis de déménager. Mais voilà, ils habitent près d'une forêt où il se passe des choses étranges depuis des années et tous les habitants semblent être tenus au secret. La forêt se joue de ses sens mais aussi de son moral, puisque toute sorte de culpabilité en devient exacerbée. On est vite tenu en haleine et on se demande sans arrêt en qui on peut faire confiance, même dans la propre famille de la gamine.

Bien entendu, tout explose à la fin de ce tome et on n'a qu'une hâte, c'est d'avoir la suite, tout simplement. C'est tellement recherché, on en a tellement que ce soit par la vue ou par l'intrigue qu'on a du mal à ressortir de cette expérience délicieuse, quoique dérangeante tout de même un petit peu. Rendez vous donc au prochain tome ;)






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire