mardi 4 octobre 2016

The Preacher #1 : Gone to Texas by Garth Ennis and Steve Dillon



Présentation de l'éditeur : A première vue, le révérend Jesse Custer n'a rien de spécial : c'est le pasteur d'une petite ville qui perd lentement ses ouailles et sa foi. Mais il va avoir la preuve irréfutable que Dieu existe vraiment... et qu'Il est un sacré salopard. En un instant, la vie de Jesse bascule à jamais... et il n'aima de cesse de comprendre pourquoi. Accompagné de Tulip, une ex à la gâchette facile, et de Cassidy, un vampire irlandais, le révérend Custer entreprend un voyage qui l'emmènera des tréfonds du Texas jusqu'à une New York amère, et au-delà. Il veut réclamer des réponses au Seigneur tout puissant, mais celles-ci devront être durement gagnées... car le Ciel a envoyé quelque chose d'effroyable à ses trousses. (Contient Preacher #1-7)







Un comics à 300 à l'heure

Waouw. En terme de récit, je pense que je n'ai pas eu de choses aussi sanglantes, aussi rapides, aussi fun que depuis la saga du Boubon Kid ! Sachant qu'en prime, j'avais l'image ! Que dire de ce premier volume ? Premier essai pour moi via l'application Comixology qui m'a permise d'avoir une vue centrée sur certaines cases. Cela fait une expérience de lecture réellement différente et optimisée. De plus, cela m'a permis d'emporter ce comics partout vu qu'il était sur mon téléphone portable. Ensuite, c'était de la VO et croyez moi, après The Preacher, je suis en mesure de proposer une gamme de jurons à caractère religieux impressionnant (la vie est faite de joie simple).

Quant à l'histoire ? C'est très simple. Jesse est un pasteur qu'on aimerait avoir de temps en temps. Il fume, il boit, il va partout en sillonnant les routes à la recherche de Dieu. Il est accompagné de son ex qui est tueuse à gage et d'un vampire. Comment vous dire que tous les ingrédients de ce comics promettaient une lecture plus qu'agréable ?



Des planches magnifiques !

En dehors du fait que l'agencement de tout ce chaos est magnifique et que l'intrigue roxe du poney (mais pour cela, vous devrez en lire un peu plus, bandes de canailloux), il apparaît que nous avons avons des planches qui représentent chaque issue. Et croyez moi, si je le pouvais, je tapisserai ma chambre de chacune d'entre elles. Le jeu des couleurs est splendide ! la coup de crayon est superbe. La colorisation est parfaite ! Rarement j'ai été emballée par tout ceci.

C'est donc un triple bonus pour moi. Tout d'abord parce qu'une lecture VO en comics s'est rarement aussi bien passée, et pourtant on n'était pas loin des 400 pages. Ensuite parce que l'histoire était géniale. J'ai eu le souffle coupé pour chaque rebondissement et j'ai vraiment envie de savoir si Jesse retrouvera Dieu, enfin de compte. Enfin, tous les personnages secondaires ont une réelle contenance et c'est un vrai plaisir. Et le fin du fin, l'expérience de Comixology. Je pense que je passerai de plus en plus par ce canal. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire