jeudi 6 octobre 2016

L'inclinaison de Christopher Priest (traduit par Jacques Collin)

Présentation de l'éditeur : Compositeur de musique renommé, Alesandro Sussken est né dans un pays en guerre, clos, dirigé par une impitoyable junte militaire. Parti au front, son frère Jacj n'est jamais revenu. Un jour, on propose à Alesandro une tournée de neuf semaines dans certaines îles de l'Archipel du Rêve, dont la volcanique Temmil, sur laquelle vit And Ante, un guitariste de rock qu'Alesandro considère comme un plagiaire éhonté. Cette tournée, aux distorsions temporelles incompréhensibles, va changer la vie d'Alesandro d'une façon inattendue. Il va tout perdre : sa femme, ses parents, sa liberté. Pour comprendre sa descente aux enfers, il n'aura pas d'autre solution que de retourner dans cet Archipel du Rêve, aussi séduisant que dangereux... Avec ce langoureux roman sur le thème du double et la nature graduelle du temps, Christopher Priest prouve une fois de plus sa maestria littéraire.





Et comme toujours, mes Editions Denoël se sont surpassées pour une couverture de folie (je dis cela, je dis rien).


Un livre qui nous parle d'inspiration.

L'histoire principale de ce roman, et du moins ce que j'en ai retenu, c'est quelque part la recherche d'une inspiration pour une grande oeuvre musicale. Alesandro est un musicien dans un pays en guerre. Son frère, Jacj, lui, doit s'engager alors qu'il est musicien lui aussi. Alesandro et sa famille ne savent pas où se trouve ce frère perdu. Alors qu'il part en tournée dans des îles un peu mystérieuses, Alesandro se retrouve en présence de phénomènes bizarres. Sur le coup, on rationalise. On se dit que la construction même du roman est ainsi.

En effet, la plupart du roman se passe en croisière, sur des bâteaux, dans des îles. C'est extrêmement propice, en fait, au fait de perdre totalement la notion du temps. Le temps s'étire, se contracte, on le ressent bien différemment. Et j'ai l'impression que quelque part, ce roman est une recherche d'une musique qui s'inspire du temps.


Un livre qui nous inspire.

C'est aussi l'histoire d'une personne qui approche de la cinquantaine. Et il s'aperçoit qu'il a perdu son frère. Aussi, en le recherchant, il rattrape le temps perdu tout en s'approchant de son but. Et tout au long se présente bien entendu la musique de toute une vie. De plus, en procédant à ce voyage initiatique, Alesandro devient un adepte et il arrive à maîtriser quelques petites choses. C'est donc tout un livre initiatique qui se présente à nous.

En bref : on s'y perd comme on se perd dans un morceau de musique (et ceux qui en écoute beaucoup me comprendront de suite). Christopher Priest essaie de toucher à une notion somme toute très subjective qui est le temps perçu, le temps réel, le temps passé..... Lorsque vous reposerai l'inclinaison, vous vous amènerai à réfléchir sur la notion de temps sur votre vie. C'est un livre littéralement propice à la réflexion voire à la méditation. Merci les Editions Denoël pour cette sélection d'Octobre !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire