mercredi 12 octobre 2016

Les petites filles modèles de la Comtesse de Ségur





Présentation de l'éditeur : Camille et Madeleine, les deux soeurs, s'entendent à merveille, partagent les mêmes jeux, les mêmes émotions. Camille, l'aînée, est vive, espiègle, hardie; Madeleine est plus réservée, sensible, solitaire. Promenades en calèche, sauvetage d'un rouge-gorge tombé du nid, indigestions de cassis, disputes et réconciliations, fêtes et parties de campagne... Avec leurs amies Marguerite et Sophie, les petites filles modèles vivent au jour le jour les grandes joies et les petites catastrophes de l'enfance.







Un retour en enfance une nuit d'insomnie.

Je pense avoir lu une vingtaine de fois les Petites filles modèles et ce dans tous les formats possibles et inimaginables. Déjà, on me l'a offert quand j'étais petite et en prime, on allait régulièrement en vacances au château de Grignan (là où habitait la madame, si vous voulez tout savoir). Les trois livres qui composent cette histoire (Les malheurs de Sophie, les Petites filles modèles et les Vacances) font réellement partie de ma vie et j'espère feront partie de la vie de mes enfants plus tard. Et en prime de chez prime, comme je n'avais rien chroniqué de tout cela, Les Petites filles modèles étaient dans ma PAL et ma copine Cali a dit que je devais les chroniquer pendant le mois d'Octobre.

Et voilà qu'une nuit, mon Prince charmant ronfle et se retourne tout le temps et grogne. L'occasion a fait le larron, j'ai passé deux heures en compagnie de Camille, Madeleine, Marguerite et Sophie. Et j'ai pris un énorme coup de vieux parce que les perceptions ne sont pas du tout les mêmes qu'il y a vingt ans.


Un roman qui se renouvelle tout seul.

Bien entendu que le plaisir est encore là, et même décuplé. Quand j'étais petite, je prenais les petites filles modèles pour une aventure de copines. Voire, en gros, le manuel des bêtises à ne pas faire sinon on se fait prendre et on est puni. Et puis, vaguement, je me rendais compte qu'il y'avait différentes manière d'éduquer des enfants mais pour moi, on avait en gros des petites filles gentilles et des vilains garnements. Et toutes les cartes étaient dans mes mains. Maintenant, avec mes yeux de parents, je me rends compte qu'une petite fille peut être modèle si elle est gentille (et avec le mode d'emploi aussi), mais je me rends compte que la Comtesse de Ségur a aussi fait un mode d'emploi pour les parents en écrivant ce bouquin. Et là, le livre prend tout de même une toute autre ampleur !

Enfin, le détail qui tue et qui m'a fait sourire. Ma perception du temps est totalement différente. Déjà, ma première lecture avait duré toutes mes vacances. Soit un mois, quasiment. (j'étais vraiment petite à l'époque). Et du coup, la scène de la punition de Sophie m'avait réellement marquée et me paraissait super longue. Bientôt 30 ans après, elle dure dix minutes ta scène. C'est complètement fou !.

En bref, un livre à lire et à relire, même maintenant. Et n'hésitez pas à en faire un groupe de lectures avec vos marmots, histoire de faire le point entre ce que vous pensez être comme parents et ce que vous êtes pour vos enfants. La discussion pourrait être intéressante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire