mercredi 26 octobre 2016

Les aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour : Londres, 1200 de Jean d'Aillon





Présentation de l'éditeur : Jean Sans Terre succède à son frère Richard Coeur de Lion. Mais celui-ci désigne son neveu Arthur de Bretagne dans un testament dissimulé à Londres. Le roi de France Philippe Augste charge Guilhem d'Ussel de ramener le testament.















Une bonne fin de cycle.

Je dirai cela en effet. On en termine avec la trilogie avec Robin des bois. Et les aventures s'accélèrent de partout. On se demande un peu qui va faire quoi et qui trompe qui. Comme de bien entendu, quand les rois ont un problème et qu'il faut voler un testament dans une tour imprenable, on demande cela à nos deux compaings qui sont de véritables têtes brûlées et qui vont monter un plan digne d'un Ocean Eleven (version Moyen Age quand même). Bref, pas de grosses surprises en fait, la mécanique est bien huilée et j'ai plus vécu cela comme un roman d'aventures que comme un roman historique pour le coup.

Est ce un bien ? Est ce un mal ? Non tout va bien. Je me suis juste enfermée dans mes petites habitudes avec Jean D'Aillon et j'ai hâte qu'il m'étonne avec 1201, en espérant, bien entendu, que nous découvrirons de nouveaux personnages, de nouveaux paysages et tant d'autres choses encore.



Et c'est tout ?

Mais non. On retrouve là toute la bande des troubadours. Il y a donc de belles chansons mais aussi des amours contrariés, des amours malheureux. On s'approche parfois un tout petit peu de la Geste mais c'est tout à fait plaisant puisque nous écrivons dans cette même période. Il ne faudrait pas donc louper ce petit clin d'oeil opportun. C'est un sans faute, parfois avec un style un peu plus sérieux, voire un peu stagnant parfois. C'est que l'auteur nous a habitué à des nouveautés, choses que nous n'auront pas pour ce tome.


En bref : un tome qui conclut bien Marseille et Paris. J'ai hâte d'attaquer Montségur pour découvrir le Comte Dracula. Du moins, c'est que ce l'on m'a chuchoté dans l'oreillette

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire