lundi 19 septembre 2016

Le gant de l'infini, tome 1 : le défi de Thanos de Jim Starlin, George Pérez et Ron Lim






Présentation de l'éditeur : Thanos, l'amant de la Mort, l'ennemi de la vie même, est de retour. Et il possède une arme qui fait de lui l'être le plus puissant de l'univers : le Gant de l'Infini. Orné de joyaux aux incroyables pouvoirs, il représente, entre les mains du Titan, une terrible menace pour toutes les réalités. Une menace que les héros de la Terre espèrent bien repousser.
(Contient les épisodes US Infinity Gauntlet 1-6)











Le petit rendez vous du lundi m'a amenée cette fois ci sur une trilogie particulière.

Et oui, bientôt nous aurons sûrement un nouveau Gardien de la Galaxie. Ou un Avengers. J'avoue que je n'ai pas trop regardé les dates. Mais si vous avez visionné ces énormes blockbusters (et écouté leurs bandes originales), vous aurez vu un certain Thanos et des pierres de l'infini et peut être même avez vous entraperçu un gant. En effet, pour une certaine période, on évolue sur l'histoire du gant de l'infini qui est un arc très riche et surtout très intéressant de Marvel. Et cadeau bonus, vous avez aussi des dessins un peu old school, ce qui ne gâche en rien au charme de cette lecture.

Pour vous la faire courte. Thanos, le méchant doudou vilain veut anéantir le monde, tout cela pour les beaux yeux de la Mort qui est ici représentée par une femme ou un squelette au choix. La mort aime (ou pas) Thanos mais elle arrive à le ressusciter. Il parvient à choper différentes pierres surpuissantes qui, une fois insérées dans son gant de l'infini, le transforme en une divinité. Et une fois tout ce pouvoir acquis, il tente de faire les yeux doux à la Mort en faisant quelques mauvaises actions. D'où l'intervention de nos super héros et un énorme combat final (sisi, je vous jure, il est énorme).


En dehors des scènes d'action, une belle réflexion entre l'Amour, le Pouvoir et les Responsabilités.

Et c'est ça qui est top. C'est qu'en dehors de l'intrigue de ce premier tome, on voit tout d'abord une réflexion sur l'Amour. Thanos aime la Mort, particulièrement parce qu'elle est totalement inaccessible et dénouée de sentiments. Alors, il tente de l'attirer par le Pouvoir. Ce Pouvoir qui ne lui donne plus aucune limite puisqu'il peut à la fois créer des mondes et les détruire. Ce qu'il fait et de manière très brutales. Mais comme dirait notre gentil Spidey, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités et le fait d'agir de manière égoïste va attirer Thanos dans une réaction en chaines qu'il n'aimera pas forcément.

Alors oui, on a de l'empathie pour Thanos car en gros, c'est l'histoire d'un gars qui se crée une image de lui même pour pouvoir draguer la Mort, la nana un peu pimbèche du coin. Si on lui avait expliqué comment draguer proprement, peut être que cela se serait passé autrement. S'il avait un peu plus respecté les mondes, s'il avait été moins interventionniste, il n'y aurait pas eu une énorme coalition contre lui. Bref, c'est toute une piste de réflexions qui viennent devant nous tout au long du tome, parce que je ne vous dis pas tout. Souvenez vous seulement que j'ai trouvé la fin étonnamment très sage et c'est pour cela  que j'ai vraiment adoré ce titre. Même s'il n'est pas parfait ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire