jeudi 18 août 2016

Vicious by V.E. Schwab

Présentation de l'éditeur (traduction personnelle) : Victor et Eli sont des amis d'université - brillants, arrogants, garçons solitaires qui ont reconnus  la même acuité et la même ambition chez l'un comme chez l'autre. Dans leur dernière année, ils ont fait une recherche commune sur l'adrénaline, les expériences de mort imminentes et similairement, les évènements supernaturels révèlent une intriguante possibilité : en effet, sous de bonnes conditions, quelqu'un peut se découvrir des capacités surnaturelles. Mais quand ils décident d'appliquer leurs théories, quelque chose tourne mal. Dix ans plus tard, Victor s'échappe de prison, déterminé à retrouver son vieil ami, aidé par une jeune fille qui a des capacités un peu spéciales. Dans le même temps, Eli s'est donné pour mission d'éradiquer toutes personne aux pouvoirs supernaturels, aidé d'une étrange femme à la volonté implacable. Armés de terribles pouvoirs des deux côtés, guidés par de mauvais souvenirs et des ressentiments, ces deux groupes vont mener un combat épique. Mais qui restera en vie à la fin ?




De la fantasy urbaine comme on aime en avoir !

Et oui, des éléments de fantasy comme les super pouvoirs, dans un environnement d'actualité, c'est de la Fantasy Urbaine. Donc les histoires de super héros qui combattent des super vilains, c'est de la fantasy urbaine (vous voyez comme je veux vous inculquer des choses en cataloguant de manière très subtile de la fantasy ?). Et déjà qu'avec Shades of magic, j'avais adoré l'écriture, même en VO (de toutes façons, ses romans ne sont pas traduit, éditeurs, si vous me lisez, pitié écoutez mes prières), mais alors avec Vicious. Déjà ce titre, cela vous donne un petit air sadique mais cet histoire de deux savants fous qui de meilleurs amis deviennent les pires ennemis. Là c'est plus du rêve que Miss Schwab nous donne. C'est de l'orgasme littéraire !


Parce que tout y est ! l'intrigue où on se demande franchement où est le passé, le présent, ce qui est bien, ce qui est mal. Le mélange des genres parce que sérieux, Victor n'est pas un preux chevalier. Je me suis demandé pendant la moitié du roman si je ne suivais pas le Super vilain. Après il y a eu débat. L'humour. Parce que les vannes qu'ils s'envoient sont magistrales. Le rythme. Bordel je me demande si une petite adaptation cinématographique.... Et aussi l'univers. Mais oui ! C'est un univers digne d'un Sanderson que nous avons là.


Victor ou Eli ?

Je ne suis pas sûre de pouvoir alimenter deux teams correctement car les deux personnages sont complexes. Eli est le gars qui veut faire sa thèse sur les Meta Humains. Et il en veut le gars. Même qu'il est prêt à faire des expériences animales, humaines. Même un ficus lui suffirait. Victor est le bon pote qui s'aventure trop dans ces recherches. C'est lui qui veut aussi comprendre comment fonctionnement les pouvoirs et comment les avoir (faut pas se leurrer).

Bref, les deux font des conneries. L'un paye, l'autre s'en échappe. Et quand Victor sort de prison dix ans plus tard, il voit les fruits de ses recherches. Et il agit en conséquence. Et même pourquoi pas se sacrifier ou sacrifier d'autres personnes.

Mon conseil ? Si vous commencez ce livre, réservez votre soirée. Et passez un excellent moment.

1 commentaire:

  1. Ooouh tu m'as oublié pour le lire! bon on avait pas prévu mais VS c'est comme Brandon ^^ Ou Robin ^^

    RépondreSupprimer