mardi 23 août 2016

HHhH de Laurent Binet

Présentation de l'éditeur : Laissez-vous transporter dans la tourmente de la Deuxième Guerre mondiale, à Munich, Berlin, Londres, Paris, Kiev, faites un petit détour par le Moyen Age et repassez par 2010 pour atterrir à Prague, en 1942. HHhH raconte l’histoire de l’attentat contre Heydrich et de la folle traque qui s’ensuivit pour s’achever dans une église au centre de Prague où sept hommes soutinrent un siège de sept heures face à sept cent SS. Reinhard Heydrich, « l’homme le plus dangereux du IIIe Reich », était le bras droit d’Himmler mais chez les SS, on disait « HHhH », ce qui signifiait : « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ». A l’heure où le débat fait rage autour des rapports tumultueux entre Histoire et fiction (cf. l’affaire Lanzmann-Haenel), dévorez sans attendre ce roman étonnant qui reconstitue les faits avec une précision maniaque fondée sur un travail de documentation impressionnant mais qui se pose sans cesse la question, entre deux déflagrations : comment raconter une histoire vraie ?




Une véritable enquête sur l'attentat contre Heydrich menée par Laurent Binet

J'aime, pendant mes vacances, outre lire des romans jeunesse parce qu'ils passent mieux, lire de gros pavés historiques. Et comme HHhH trainait dans ma PAL depuis au moins tout ça (donc depuis plus d'un an), je me suis dit qu'il était temps. Surtout pendant le long trajet en voiture qui me menait en vacances. Et il me l'a bien plombé mon trajet parce que, outre le fait que cette enquête est réellement passionnante, retracer la vie et la mort d'un monstre nazi, c'est pas vraiment un de mes objectifs de vie.

Surtout qu'ensuite, pour vous raconter ma vie, on s'est fait la visite du Château des Ducs à Nantes et pour ceux qui hésitent à y aller, foncez. Dans un des étages du château, il y a tout un pan sur les Guerres mondiales et pour la seconde, vous avez une place pour les camps de concentration et les lettres de dénonciation des collabos. Inutile de vous dire que j'en suis ressortie complètement destroy mais j'ai envie de vous dire, surtout avec le climat d'intolérance flagrant de notre époque, qu'il y a des fois où le devoir de mémoire est nécessaire.

Donc, si vous désirez une enquête pointue et très bien tournée sur Heydrich, mais foncez direct plutôt que d'aller vous embêter avec vos livres d'histoire. Qui plus est, Laurent Binet cite très bien ses sources et vous indiquera aussi certains reportages. Que vous pourrez aller zieuter en complément d'information (Laurent Binet, si par le plus grand des hasards tu lis ma chronique, sache que j'ai fait les reportages après car ma couverture internet était pourrie. Voilà tu sais tout).


Autre chose magnifique de ce livre, L'auteur montre à quel point ces recherches l'ont changé lui !

Et je l'ai vécu quelque part en faisant cette visite au musée. Lorsqu'on fait des recherches sur un personnage pas très sympathique de l'Histoire, on plonge littéralement dans l'horreur de cette histoire. Et Laurent Binet, en nous partageant ses réflexions tantôt noires, tantôt hilarantes,  tantôt interrogatives qui alternent les chapitres purement historiques, nous montre à quel point l'écriture de ce roman l'a changé, l'a bouleversé. Il y a une véritable réflexion sur le roman Historique. Doit il relater les faits et rien que les faits. Doit il au contraire avoir une part de romanesque pour rendre la lecture plus digeste. Est ce du coup un vrai roman historique ?

J'ai dévoré ses réflexions et je dois dire qu'elle m'ont fait pas mal cogité sur les romans à tendance historiques et les romans historiques que je lis. Et j'ai compris du coup l'ampleur de sa tâche. J'ai eu aussi beaucoup de compassion pour lui car j'aurai préféré que ce livre ne le mine pas autant. Mais du coup, j'avoue égoïstement que je me suis sentie moins seule.

En bref : Un roman génial, un coup de coeur. Il faut le lire même si vous risquez de pleurer toutes les larmes de votre petit corps. En même temps, il n'est pas fait non plus pour vous faire passer un sacré bon moment mais vous aurez un moment très enrichissant et plein de réflexions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire