mardi 16 août 2016

Elric, tome 3 : Le navigateur des mers du destin de Michael Moorcock




Présentation de l'éditeur : Nuit, éclairs, nuages noirs et ce sombre vaisseau tapi au large. Elric était arrivé au-delà du monde connu et le temps pressait. Les chiens n'allaient pas tarder à se montrer.
— Ohé, du navire !
L'homme casqué tourna la tête.
— Elric, nous vous attendions. Avec vous, nous sommes au complet.
Ainsi commença une quête indéfinie sur une mer surnaturelle bordée par plusieurs mondes. Etrange navire voguant sur un océan plus étrange encore ! Ils étaient vingt héros, guidés par un capitaine aveugle et un timonier muet. Souvent Stormbringer, l'épée maudite, chantait en prenant des âmes, et les cadavres s'amoncelaient. Mais comment sortir de ce dédale où les dimensions tournent, où le temps glisse et où errent tant de marins perdus dans l'éternité ?





Pour continuer mes vacances, quoi de mieux qu'un roman d'aventure.

C'est ce que j'aime dans les aventures d'Elric. C'est court, et cela vous emmène à chaque fois dans une aventure. Ici, c'est le thème marin. Et c'est très bien pour un mois de Juillet je trouve. En effet, il se trouve que j'ai lu ce livre juste avant de partir en Bretagne, ce qui fait que j'étais bien dans l'ambiance en préparant mes valises et mes lieux de tourisme.


Et puis, sur les mers de ce monde, et en l'espèce, sur ce tome ci d'Elric, on voyage non seulement dans des contrées bizarres mais aussi dans le temps. Nous suivront en gros trois aventures dont l'une se déroule dans le présent, une dans l'avenir, et une autre dans le passé. C'est ainsi qu'Elric va progresser dans ces aventures, entre actions et symboles



Une pause bienvenue.

C'est un peu un tome hors de tout et il permet un peu de souffler dans tout cela. C'est un tome qui ressemble à un rêve et donc on a cette impression de flotter autours d'Elric. Lui même semble parfois ne pas savoir ce qu'il fait mais il se laisse porter par les évènements. C'est un tome tout à fait irréel bien que très fractionné puisque nous avons là trois aventures.

Lorsqu'on quitte Elric, on se demande si tout s'est réellement bien passé. Mais je suppose que nous en saurons plus au prochain numéro. C'est un peu comme lire du Conan, ou un ensemble de nouvelles. Et ce format se prête extrêmement bien au week end ou aux vacances. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire