mercredi 24 août 2016

Cinq pas sous terre de Vanessa Terral


Présentation de l'éditeur : Jabirah se réveille dans une cave, malade et incapable de faire un geste. Une femme ne tarde pas à la rejoindre. Elle dit s’appeler Muriel et être une engeôleuse d’esprits, une sorte de médium dont le but est de protéger l’harmonie entre les ombres et les humains. Cette illuminée propose à sa prisonnière un marché qui ressemble plutôt à un chantage : la servir, en échange de quoi elle lui rendra son suaire. Paraît-il que Jabirah est une mâchonneuse de linceul, un vampire nouveau-né dont le corps va pourrir si elle n’ingère pas régulièrement des bouts de son drap mortuaire, et cela jusqu’au dernier fil. Quant à ce que Muriel demande en retour… Bah, il s’agit de trois fois rien ! Simplement tuer un engeôleur fou qui veut réveiller le passé de la Ville rose…








J'ai rangé ma bibliothèque :D

Et comment vous dire ? J'ai retrouvé ce livre de Vanessa Terral que j'avais précommandé et tout. Donc que j'avais très envie de lire à l'époque. En plus, pour en rajouter, Cécile Duquenne m'avait dit qu'en prime, cela roxait du poney. Et puis comme toujours, au lieu de le mettre dans mon sac, je l'ai mis sur la biblio et là il s'est perdu. Et là j'ai rangé, donc je l'ai regardé en lui demandant ce qu'il faisait là, tout perdu, tout seul et tout désœuvré. Et hop, je l'ai mis dans mon sac, pour ma pause déjeuner. Et je te l'ai mangé en trois jours, tranquille Emile.

Et alors, c'est comment ? Et bien ça c'est de la bonne Fantasy Urbaine avec un mini chouilla de romance (lisez pour comprendre) et une bonne histoire de vampire avec une mythologie qui diffère un chouilla. Donc c'était tout bon. C'était génial. C'était un Vanessa Terral :D


Jabirah, un nouveau modèle de vampire ?

The next generation ? Cela pourrait être drôle. Bref. Comme toujours, pour être vampire, il faut être piqué. C'est comme ça c'est pas autrement. Sinon, il faut aussi manger son linceul, sinon ton corps se décrépit. Et j'avoue que j'ai adoré tous les passages où Jabirah mange son bout de tissus. Je ne sais pas, c'est un peu comme si elle mangeait son doudou pour devenir grande. Et cela m'a totalement emballée.  Ensuite, Jabirah est un peu atypique parce qu'elle n'a pas été élevée par son maître piqueur mais par Muriel, une engeôleuse.

Du coup, on va dire que dans son pack à vampire, elle roxe encore plus dans le sens où Muriel va lui apprendre à faire avec son environnement magique. Ce qui est pas mal, c'est que les deux femmes ne sont pas en adoration l'une devant l'autre. Il y a une certaine découverte tout de même, une relation patron employée (si cela peut se dire?)

Jabirah n'est pas non plus une jeune femme qui reste dans la nostalgie de sa vie, toussa toussa. C'est une femme qui a appris à galérer toute sa vie. Et elle encaisse forcément tous les coups du sort de son après vie. C'est une femme forte, qui a certes ses faiblesses mais qui est du coup tout le temps en construction. Et c'est aussi cela que j'aime chez elle.

En bref : Cinq pas sous terre, un must have de la Fantasy Urbaine. Vanessa Terral : une auteure à suivre (mais genre super près tu vois. Elle écrit bien la madame). Et Cécile Duquenne : à écouter plus souvent (mais à lire aussi mais là je ne la ramène pas de trop, je suis grave à la bourre).




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire