mardi 16 août 2016

Blood Song, tome 1 : La voix du sang de Anthony Ryan




Présentation de l'éditeur : Vaelin n’a que dix ans quand son père, le Seigneur de Guerre du roi, l’abandonne au pied de la grille d’entrée du Sixième Ordre. Cette commanderie éduque les frères qui sont de toutes les batailles. Vaelin y découvrira la vie austère, solitaire et dangereuse d’un combattant de la Foi, qui n’a désormais plus d’autre famille que l’Ordre. S’il voue une haine farouche à son père, cet homme qui l’a dépossédé de son droit de naissance, et chérit le souvenir de sa mère, Vaelin apprendra au gré de son noviciat que les apparences peuvent s’avérer trompeuses. De révélations en révélations, une seule vérité se fait jour : Vaelin Al Sorna est promis à un grand destin. Un destin qui risque fort de bouleverser le Royaume et, par-delà, le monde




Là, tout de suite, on tape dans du plus sérieux

Oui, parce que toutes ces lectures légères que je vous ai présentées avant, c'étaient les arbustes qui cachaient la forêt. Et cette forêt était lue en Lecture Commune avec Melcouette. Parce qu'on avait hésité pas mal de le lire en audio ou pas. Finalement, on avait décidé un autre livre (que je vous présenterai sûrement après, ne vous inquiétez pas). Et on l'avait pris en papier (enfin, numérique pour plus de mobilité pour moi).

Et on a eu raison de le lire, parce que c'est de la bombe. Une belle rolls Royce de la Fantasy comme j'aime avec du voyage initiatique, du héros pas si super blanc que cela et une intrigue à décorner un boeuf. Et c'est aussi ce qui explique pourquoi on a mis si longtemps à le lire (plus d'un mois). C'est qu'on était bien dedans.


Une intrigue d'autant plus bien menée que ce premier tome se déroule sur quelques années.

Oui oui oui. On a Vaelin que l'on retrouve à combattre pour un truc bizarre (qu'on comprend après). Et pendant le voyage, il raconte à l'ambassadeur à côté de lui pourquoi il en est arrivé là, avec en prime une paire de personnes qui le hait cordialement. Et tout ceci s'explique par la formation qu'il a reçue, des tentatives de meurtres étranges qu'il a observées, des intrigues religieuses à tout va, des amis et des non amis. Bref. Tout ceci forme un bon gros pavé qui pour la peine ne donne même pas d'indigestion.

Il y a tout dedans. De la réflexion, de l'intrigue, de l'action, du rire (car oui, j'ai  hurlé de rire quand il est avec son cheval qu'il appelle Ecume parce qu'il bave toujours quand il est avec lui). J'ai vécu de superbes moments dans la chambrée de Vaelin et de ses compagnons. Je les ai vu grandir et j'ai vu leur vie se dérouler.

Aussi, je vous donne rendez vous pour le prochain tome. Parce qu'il n'y a jamais assez de High Fantasy dans le monde.

1 commentaire: