vendredi 29 juillet 2016

Pacific Rim de Alex Irvine



Présentation de l'éditeur : La novélisation officielle du film de Guillermo del Toro !
Lorsque des légions de créatures monstrueuses, connues sous le nom de Kaiju, ont commencé à sortir de l’océan, ce fut le début d’une guerre sanglante. Pour les combattre, de gigantesques robots, les Jaegers, contrôlés simultanément par deux pilotes, ont été conçus. Mais même ces formidables machines ne suffisent pas à repousser l’invasion. Alors que la défaite est proche, deux improbables héros, un ancien pilote qui a tout plaqué et une nouvelle recrue sans expérience, armés d’un Jaeger légendaire mais obsolète, vont devenir le dernier espoir de l’humanité.









Quand les Editions Bragelonne te donnent l'occasion de faire le plein de lectures de vacances.


Oui, vous savez aussi de quoi je parle. De la Grosse OP naturellement, celle qui a eu la semaine avant que je parte en vacances. Des centaines de livres à découvrir pour mes vacances, l'occasion de me gaver à mort pour la rentrée. Je n'ai pas pu résister et je suis sûre que vous non plus, vous n'avez pas pu le faire non plus. Le temps de terminer ma lecture en cours, de partir en Choupette pour la Bretagne, un arrêt chez le Beauf et la Beaufette. Et hop hop hop. J'ai bien entendu  ouvert le plus sympa pour mon cerveau. Parce que j'avais adoré le film. J'ai nommé : Pacific Rim.

Et là vous me dites : Ouai, la novellisation, est ce qu'on peut dire qu'il y a une réelle surprise dans la lecture ? Peut on mieux apprécier le livre que le film ? (on ne rentrera pas dans le débat si le film de base était bon ou pas, ou dans quel ordre il faut consommer : film avant ou après livre, toussa toussa). Il faut savoir que les blockbusters et moi, à gros budget, j'adore les voir au cinéma pour m'en prendre plein les mirettes. Et parfois même j'adore les mettre en dvd à la maison parce que cela me permet de faire ce que j'appelle du Picking. En gros, je regarde d'un oeil le film en ne me concentrant que sur les moments préférés et de l'autre côté, je tricote, je range, je repasse, je lis, je papote. Que sais je ? Tout comme je peux mettre à la place des podcasts, de  la musique. C'est du bruit ludique, tout simplement. Mais parfois, le film ne me suffit pas simplement. J'ai envie d'en savoir un peu plus, même si ce n'est pas beaucoup. Ou tout simplement, j'ai envie de retrouver l'ambiance d'un film mais dans la lecture. C'est pourquoi la novellisation et moi, cela fait bon ménage, surtout pendant les vacances.


Et donc, qu'apporte le livre en plus du film ?

Lorsque j'ai regardé Pacific Rim, ce que j'ai aimé comme principe, c'est le fait d'avoir un système de partage de la charge neuronale qui permette à deux personnes de partager entièrement ses souvenirs. On voit dans le film le partage entre les frères : ici, le héros et son frère au début. Le partage entre un père et son fils (on le voit dans des personnages secondaires) et entre un homme et une femme dont l'alchimie fait penser à une relation amoureuse (les deux héros).  Or, dans le livre, on a forcément les relations entre les personnages qui sont accentués sans que ce soit super relous et Alex Irvine s'est bien débrouillé. Mais il est allé plus loin encore. Il  a développé aussi une réaction neuronale avec le Jaeger. Et là j'ai trouvé cela super intéressant.

Sinon, que vous dire d'autre ? Si vous avez aimé le film, ce roman sur la plage, un week end où vous avez juste envie de vous poser avec un livre. C'est fait pour vous. Et même que vous allez pouvoir y trouver une petite sucrerie en plus. Et c'est pour cela que c'est fait. Sur ce, à la prochaine :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire