vendredi 29 juillet 2016

A darker Shade of Magic by V.E. Schwab

Présentation de l'éditeur (traduction personnelle) : Kell est l'un des derniers Voyageurs, des magiciens avec la rare capacité de traverser des univers parallèles, et il peut choisir dans quel monde il aime vivre. Il y a le Londres Gris, sale et ennuyeux, sans magie, mené par le roi Georges fou. Ensuite, il y a le Londres Rouge, où la vie et la magie sont vénérés et la dynastie Maresh dirige un Empire Florissant. Il y a le Londres Blanc qui est régi par qui a tué celui qui est sur le trône, un endroit où les gens se battent pour contrôler la magie, usant la cité jusque dans ses os. Et puis, avant, il y'avait un Londres Noir, dont plus personne ne parle. Officiellement, Kell est le Voyageur Rouge, l'ambassadeur personnel et le fils adoptif du Londres Rouge, transportant des correspondances mensuelles entre les différentes royautés de chaque Londres. De manière non officielle, Kell est un mercenaire, aidant les gens qui peuvent payer pour de petits artefacts d'un monde qu'ils n'ont jamais vu. C'est un hobby dangereux et cela va lui causer sa perte. Voyageant dans le Londres Gris, Kell va tomber sur Delilah Bard, une pickpocket avec de grandes aspirations qui tout d'abord la détroussé, puis l'a sauvé d'un dangereux ennemi et ensuite l'a forcé de l'emmener vers un autre monde pour une nouvelle aventure. Mais la magie est un élément instable et dangereux, qui peut vous trahir à chaque tournant. Pour sauver tous les mondes, Kell et Lila vont d'abord devoir rester en vie et ensuite déjouer tous les tours qu'on leur joue.





Du bonheur de lire parfois en VO et de la rage de ne pouvoir le partager en VF.

Alors, si une maison d'édition que j'aime et qui m'aime traine dans le coin, ça c'est franchement à traduire et à publier. Victoria Schwab a une écriture ma-gi-que. C'est un régal lorsqu'on lit un peu dans la langue de Shakespeare, de lire ce roman. Elle nous tient par la main (et vous fait évoluer un peu votre vocabulaire, je ne vous le cache pas, il y a du level). C'est un livre magnifique et il me donne réellement envie de lire très vite le second tome.

Je ne pourrai plus vous dire comment j'ai eu vent de ce livre, sûrement en regardant des chaines anglaises ou américaines, ou en parlant à celles qui les regardent. Sincèrement, je ne me souviens plus. Et en prime, je l'ai acheté et en prime, je l'ai laissé trainé dans ma PAL pendant plus de six mois. Et j'ai loupé des choses du coup. Heureusement, vacances en Bretagne sans distraction télévisuelles et autres : j'ai pu en profiter dans le camping le soir et sur la plage dans la journée. Du coup, en deux jours je l'ai dévoré


Cet univers Londonnien était féérique.

Je trouve l'idée de base de créer des Londres parallèles qui sont reliés par ces Voyageurs sublime. Et en plus, l'intrigue est géniale, j'ai eu du mal à trouver le méchant (ce qui est un gage de qualité, croyez moi, je lis pleins de thriller donc mon esprit est bien rôdé). J'ai ri, j'ai pleuré, je me suis inquiété et il faut savoir que la lecture en VO ne vous empêchera pas de vous immerger totalement.

Comme je vous le disais plus haut, l'écriture est totalement féérique. Mais on n'a pas encore parlé des héros. Déjà, un bon héros, pur et dur : Kell. Il vend du rêve celui là. Droit, loyal mais un peu filou quand même. Finalement, il sera vite rejoint par Lila qui sera loin d'être une potiche. Ses rêves de liberté nous portent entièrement et c'est juste une Jack Sparrow qui s'ignore. Enfin, l'univers, c'est juste fou. Et j'ai eu du mal à quitter les différents Londres.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire