mercredi 29 juin 2016

New Victoria de Lia Habel






Présentation de l'éditeur : New Victoria : une civilisation high tech obéissant aux codes et aux modes de l’ère victorienne, dont les frontières sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Bien loin des combats armés, Nora, jeune aristocrate en crinoline, a un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son père, l’éminent docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Et pourtant elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts.






Alors, c'est l'histoire d'une noble qui en fait n'est pas si riche que cela et qui ne veut pas être conventionnelle.

Ah ! Je sens que par ce titre, vous supposez mon enthousiasme débordant à lire de la romance fantastique alors  que ce n'est pas du Stéphane Soutoul. D'ailleurs, j'aurai été bien curieuse de voir ce qu'il aurait fait avec cet univers. Bref, Nora, la madame aristo qui n'en est pas une. Bref. Elle n'a plus de parent. Elle est élevé par sa tante qui dilapide sa fortune. Sa meilleure amie est une parvenue. Et elle est accro aux reportages sur les Punks et les Zombie. Oui parce qu'il y a eu un virus nommé le Lazare qui fait que des hommes se transforment en zombie. Et les Punks sont ceux qui ont dit non à la crinoline (c'est dur quand même). Et bien elle va se faire kidnapper par des zombie. Elle va découvrir des tas de choses sur sa vie, ses origines.


Et elle va tomber amoureuse d'un zombie. Et ensemble, ils vont tenter de sauver le monde (bah tiens) parce que tu peux vivre que tu sois en crinoline ou pas, et que tu aies ton petit coeur qui bat fort ou pas. Et surtout, si tu as envie de rouler une pelle à un zombie. Déjà, prends un mentos. Mais surtout, ce n'est pas sale. Ton corps changera toussa toussa.

En gros, vous avez là une romance dans un monde de zombie et plus ou moins steampunk. En gros, les trucs que tout le monde aimait bien le jour de la sortie, et là, forcément, vu que je te lis cela quelques années après......


Et il y a même du syndrome de Stockholm dedans.

Bah oui, la vie d'une femme indépendant ne peut que débuter que lorsqu'elle tombe amoureuse du geôlier qui garde la porte de l'endroit où elle est kidnappée. Après on s'étonne que des gens en kidnappe d'autres, avec toutes les romances qu'on nous balance sur le sujet, forcément que cela crée des vocations ! Et le summum du truc de la mort qui tue. Quand elle combat. Elle a une jupe à mi mollet ! Le summum de la modernitude dans un univers futuriste. Et on roule tous dans des calèches. Et ouai.....

En bref : pour l'imagination de l'univers. On peut dire que c'est nouveau, c'est ce que les gens aiment, donc oui pourquoi pas. Pour la romance, c'est un truc vu et revu et réchauffé. Sérieux, cela ne va pas vous apporter grand chose. Idem pour le sauvetage du monde. Il y a des gentils, des méchants et d'autres qui ont viré leur cutiles. C'est du roman d'adolescent comme on les aime (ou pas tiens). Sinon, la couverture elle est jolie :)

2 commentaires:

  1. c'est une saga qui me tente pas mal mais de savoir qu'elle ne sera jamais fini par l'auteur ça ne me rebute un peu :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai attendu longtemps que le 3eme tome paraisse.... Je comprends aussi pourquoi le troisième n'est pas paru tant le deuxième tome tourne en rond. C'était réellement long pour cette deuxième partie :(

      Supprimer