mardi 10 mai 2016

Une enquête de Kay Scarpetta, tome 8 : Mordoc de Patricia Cornwel





Présentation de l'éditeur : Des cadavres soigneusement démembrés, Kay Scarpetta en a déjà rencontrés dans sa carrière de médecin-légiste. Mais ces mystérieuses lésions sur les torses des victimes composent un puzzle macabre sans précédent. Qui est donc « Mordoc », tueur en série qui joue au chat et à la souris avec Kay ? Aux sept fléaux de l'Apocalypse, il menace d'en ajouter un huitième. Tout indique qu'il dispose en effet d'une arme biologique absolue. Le compte à rebours a déjà commencé...










Tout est une raison de lire un bon Kay Scarpetta en fait ?

Que je vous explique. Il y a quelques temps, j'écoutais un podcast (parce que je suis une feignasse et que je ne l'écoute pas à 6 heures du mat' à la radio) qui s'appelle Un autre jour est possible. J'aime beaucoup parce que vous avez un thème par semaine et vous apprenez des tas de choses. Et une semaine, c'était les Femmes en Noir. (pour la radio, c'est France Inter si vous voulez tout savoir). Bref. Pendant cette semaine où on traitait des femmes dans les polars, l'invitée de la semaine parlait de la révolution qu'était Kay Scarpetta pour le modèle féminin dans les polars

Et c'est vrai que c'est aussi pour cela que j'adore cette saga, c'est pour l'image qu'elle donne de la femme, que ce soit de l'écrivain, Patricia Cornwell (qui touche sa bille, il faut le dire) mais que ce soit aussi pour l'héroïne qui a été longtemps mon modèle féminin. Bref, il me fallait une raison pour ressortir un de mes vieux Kay Scarpetta pour vous le lire. C'était trop beau. J'en étais à Mordoc dans mes chroniques. C'est parti les enfants



Encore un méchant qui veut anéantir le monde ?

Non seulement notre bon vieux docteur. Oui, je sais, tous les serial killer en ont après Kay Scarpetta, mais c'est aussi pour cette constante qu'on adore cette saga. Ici, notre médecin légiste préféré est en concurrence avec un grand malade qui tue  avec des microbes. Et c'est top parce que Lucy vient donner un coup de main (cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vue), Marino pète un câble (crèverait il l'abscès un jour ?), Benton nous met la pression pour le mariage. Il y a un flic incompétent qui décide de ruiner notre carrière.

Non, je ne suis pas du tout empathique avec Kay Scarpetta. Mais pour couronner le tout, il y a un méchant qui commet des crimes et qui nous refile des microbes. Si après vous me dites que le roman est léger, je ne vois pas ce qu'il vous faut :p


En bref, si vous aimez le genre, allez y, tout simplement :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire