mercredi 27 avril 2016

Le portrait du mal de Graham Masterton





Présentation de l'éditeur : Un portrait de douze personnages au visage en décomposition... La toile est l'oeuvre d'un certain Waldegrave, ami d'Oscar Wilde et passionné d'occultisme, mais elle est sans valeur et plutôt médiocre. Alors pourquoi la mystérieuse Cordélia Gray veut-elle à tout prix s'en emparer? Quel est le secret du portrait? Qui sont les douze personnages? Vincent Pearson, l'actuel propriétaire du tableau, découvre un lien entre cette œuvre démoniaque et une série de meurtres particulièrement abominables qui secouent depuis quelques mois la Nouvelle-Angleterre...









Moi qui voulais tester du Graham Masterton.

Vous savez ce que c'est. On lit avec une copine qui dit que toi qui aime les thrillers et les romans bien glauques, Graham Masterton, c'était la bonne. Je me suis dit que c'était l'occasion d'en lire un avec elle. On a fait pouf pouf (à quoi sert de lire les quatrième de couverture, je vous le demande) et je tombe sur le Portrait du mal. Avec une couverture brrrrrrr et un beau texte. Alors est ce que c'était un thriller bien glauque bien comme elle a dit ?

Sans hésiter, je vous dis oui. Je ne sais absolument pas comment sont les autres Masterton (sinon ce n'est pas drôle). Mais celui là, il était bien dégueu parfois. Et juste ce qu'il faut pour vous faire frissonner autant que sur un film d'horreur. C'était même pas un thriller enfin de compte même si l'enquête était sympa. Mais à titre d'indicatif, j'ai été autant happée dans ma lecture que lorsque j'étais ado et que je lisais Salem de Stephen King. C'est pour vous situer le niveau du mec.


Non comptant jouer avec vos nerfs, Graham Masterton jouera avec vos références.

La famille Gray, cela vous dit quelque chose. Au début, je n'y ai vu mais que du feu. Une famille qui s'appelle Gray et qui cherche des portraits. Et puis, une loupiotte s'est allumée et j'ai fait : Mais bon sang de bonsoir ! C'est la descendance de Dorian Gray !!!!! Je vous laisse imaginer ma tête avec la bouche grande ouverte, un air complètement halluciné et les message frénétiques que j'ai pu faire à ma copine.

Parce si vous pensez que c'est juste un roman d'horreur. Grand bien vous fasse. Mais quand vous faites le lien avec le Portrait de Dorian Gray. Je peux vous dire que cela en fait une toute autre lecture. Car si on prend en compte les thématiques de ce roman qui est le Portrait de Dorian Gray, vous verrez ici que Graham Masterton a pris en compte ce qu'a fait le roman original pour développer ces mêmes thématiques mais avec quelques centaines d'années en plus dans le ventre. Et c'est juste un régal. C'est un digne successeur d'un de mes classiques préférés (et je ne compte pas le film que j'ai trouvé nul).

Bref. Je ne connais pas les références des autres romans, ni même s'il y'en a à vrai dire. Mais s'il y'en a, faites moi confiance pour tenter de les trouver. Et si vous aviez le moindre doute, je vous le confirme, vous aurez d'autres romans de cet auteur ici 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire