jeudi 21 avril 2016

Crimes et châtiments de Fedor Dostoïevski

Présentation de l'éditeur : Rodion Romanovitch Raskolnikov est un étudiant sans le sou, âgé de vingt-trois ans. Par manque d'argent, il a dû abandonner ses études et vit dans un quartier mal famé de Saint-Pétersbourg. Rongé par la pauvreté, il s'isole du reste du monde. Alors qu'il vend son dernier bien, la montre de son père, à une usurière, une idée lui vient à l'esprit : un meurtre est-il moralement tolérable s'il conduit à une amélioration de la condition humaine ? Il a décidé d'assassiner l'usurière depuis quelque temps, mais son plan ne se déroule pas comme prévu et il commet un double meurtre. Pris de remords et de culpabilité, il se rend compte qu'il ne peut être pardonné et qu'il ne sera jamais un grand homme, comme il l'espère tant. Raskolnikov passe du crime au châtiment.





Les joies des noms russes à retenir....

Le mois dernier, j'avais pas mal de déplacements en voiture à faire. Ainsi que pas mal de soirées seule au monde. Dans ces cas là, je prends un bon gros classique en audio. Histoire de me bloquer une trentaine d'heures sur le même sujet. Et puis un bon gros roman naturaliste, comme ça pouf à la volée, cela me botte. Et comme j'ai une belle mémoire sélective, j'oublie qu'à chaque classique russe, le truc le plus sympa à faire, c'est de retenir les noms russes.

Oh misère. La première demi heure c'est toujours comme se frotter le visage avec une rapeuse à fromages. Faut retenir des noms à rallonges et s'immerger dans l'univers en se demandant toujours combien il y a de personnages ! Mais heureusement, cette version audio était plus que pas mal et j'ai pu retrouver mes petits assez facilement. Ensuite, les descriptions des différentes classes sociales, c'était franchement top. Je me suis régalée de ce voyage dans le temps.


Mais Raskolnikov, je l'aurai bien claqué par terre de suite

Bon, cela aurait un peu gâché trente heures d'écoute mais ce héros là. Qu'est ce qu'il était énervant quand même. C'est le type typique qui a des chevilles énormes. Mais voilà, il a des soucis d'argent. Et il décide de tuer une usurière pour cela. Après, avec une succession d'aventures, on va voir comment il va gérer la culpabilité. Clairement, il ne la gère pas. C'est typique la personne qui, lorsqu'elle tombe, s'asseoit et pleure et ne fait plus rien de sa journée qu'elle considère comme foutue. Comme je fais partie des gens qui ont tendance à se relever et à recommencer à marcher de suite, forcément, j'avais un peu envie de le baffer.

Cela dit, à part ce personnage un peu limite, si vous aimez les romans naturalistes, si vous aimez qu'on vous immerge dans une époque. Crimes et châtiments, c'est un peu comme Guerre et Paix. C'est forcément du petit lait à lire et/ou à écouter. Je me suis régalée même si j'ai eu l'impression d'avoir mis un temps interminable à faire tout ce truc. Et pourtant, dès que j'ai terminé cette écoute. Elle me manquait déjà :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire