lundi 21 mars 2016

Simone Weil : Naissance d'une vocation de Danielle Netter




Présentation de l'éditeur : Simone Weil (1909-1943) sort aujourd'hui du cercle des philosophes et des intellectuels pour toucher de nombreux lecteurs de différents milieux. Même, des artistes et des personnalités du monde politique avouent avoir été influencés par ses écrits. De santé fragile, elle s'adapte d'abord difficilement à la vie scolaire mais montre dès ses premières années une maturité intellectuelle surprenante, des idées très affirmées et une volonté indomptable. Inséparable de son frère qu'elle admire d'autant plus qu'elle se croit très inférieure à lui – il sera mathématicien, titulaire de la médaille Field (l'équivalent du Prix Nobel), estimé à l'égal d'Albert Einstein - , elle se montre déterminée à rechercher la pureté et la vérité. Elle est animée très tôt par une curiosité insatiable et par un désir d'aller vers les personnes les plus vulnérables et les plus maltraitées par la vie. Sa rencontre avec le philosophe Alain est déterminante pour son avenir. Après le baccalauréat à 16 ans et des études à l'Ecole Normale Supérieure, elle enseigne quelque temps la philosophie. Comme Antigone et Jeanne d'Arc, ses modèles, obéissant aux lois non-écrites, elle a toujours mis sa vie en totale conformité avec ses paroles ou ses écrits.








C'est de la Masse !

Critique de Babelio of course. Que je remercie au passage, leurs opérations m'ont toujours fait découvrir des tas de livres et m'ont permis de sortir de mes sentiers battus plus d'une fois.
Mais revenons à ce qu'il nous intéresse. Dès que j'ai vu une petite biographie de Simone Weil : la femme qui aurait dû être l'idole de tous les temps de toutes les femmes françaises (au moins). Forcément, je suis passé dessus. Parce que lorsqu'on dit Simone Weil a des gamins d'aujourd'hui.... Savent elles que c'est grâce à Simone Weil que la cause de la femme a avancé à pas de géants en France ? Qu'elle en a bavé pendant la Guerre car elle a été en camps ? Qu'on l'a traitée de Nazie ensuite pendant les débats sur la loi pour la légalisation de l'avortement en France ? Qu'elle a été une grande ministre ?

Non, Simone Weil, pour eux c'est vague. Mais moi, je suis issue d'une génération où les mères ont vraiment suivi les débats à l'époque. Et que à l'époque, c'était vraiment important (et encore maintenant aujourd'hui, en France, et c'est malheureux de se dire qu'on doit reprendre les armes à tous moments). Bref, à chaque fois que Simone Weil passait à la télévision , sous mes yeux d'enfants, ma mère la pointait du doigt pour me dire qui c'était et à quel point elle était importante.

Et ouai.


Et grâce à cette biographie, j'arrive un peu mieux à la cerner maintenant.

Oui, en lisant cette biographie (sans savoir si elle est objective ou pas, attention, je n'ai même pas regardé en fait). J'en ai tiré deux choses essentielles : la première est que Simone Weil est très intelligente et la seconde, c'est qu'elle était généreuse. Et je suis déjà très heureuse de voir ces traits de caractère dans cette enfance. Parce qu'en zieutant les dates, je sais très bien qu'elle va souffrir dans un an ou deux, d’ailleurs. Mais là,  on a affaire à une gamine qui adore son frère, qui adore faire des blagues et qui adore apprendre.

Et cela, c'est aussi le signe d'une grande destinée. Elle commence à forger son caractère, à avoir son look d'adolescente, à avoir son franc parler aussi et sa ténacité. C'est une petite fille têtue et une jeune fille tenace qui ne se dira pas qu'elle n'y arrivera pas parce qu'elle est une femme. Elle se dit qu'elle y arrivera tout court, peu importe son origine, peu importe son sexe, et peu importe les obstacles devant elle.

Et j'ai hâte de lire la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire