mercredi 30 mars 2016

La Compagnie des glaces, intégrale 8 de GJ Arnaud



Présentation de l'éditeur : Yeuse - en grand danger car elle se rapproche de plus en plus des secrets interdits - et Gus le clochard ferroviaire découvrent une station maudite, investie par des Garous affamés. C'est dans ce lieu abandonné des Hommes que palpite depuis une quinzaine d'années, sous une pyramide de sable, la locomotive de Kurts le pirate. S'ils arrivent à amadouer le monstre d'acier, nos intrépides voyageurs pourront enfin embarquer pour la mythique Concrete Station, porte ouverte sur la voie oblique et... la Connaissance. Les rénovateurs du Soleil, toujours en fuite afin d'échapper à leurs persécuteurs, vont s'installer dans l'ancien Tibet, sur des échafaudages fixés à des falaises vertigineuses. Mais qui sont donc réellement ces deux Roux supérieurement évolués, surgis en pleine banquise comme venus de nulle part, avec une idée bien arrêtée ?






La reprise de ma saga la plus merveilleuse de tous les temps.

Ne me demandez pas pourquoi je préfère La Compagnie des Glaces par rapport à des sagas énormes comme Dune ou Hypérion. Je ne sais pas. Peut être parce que après 8 intégrales c'est à dire plus de 30 épisodes, cette saga continue de me porter entièrement. Car oui, chaque intégrale regroupe 4-5 livres qui sont assez courts (moins de 200 pages). Alors quand je me fais un mois avec la Compagnie des glaces, je peux m'en lire un par semaine, par ci par là, sans pression, sans veiller tard.

Et c'est toujours avec grand plaisir que je repars dans la quête de Lien Rag, que je suis Yeuse, une héroïne Badass comme on dit maintenant. Que je peux regarder Jdrien grandir, évoluer et s'élever au dessus des hommes. Que je retrouve avec grand plaisir la monstrueuse locomotive du pirate Kurts et aussi et surtout que je prends des nouvelles du Nain qui est devenu président. C'est toute une grande famille que j'aime retrouver et je sais que je fais durer le plaisir à outrances


Un tome de transition ?

Il faut dire qu'avec la quête de Lien Rag, on stagne un peu. Il est un peu remplacé par Gus qui tente de retrouver la mémoire et qui part sur ses traces en compagnie de Yeuse. Mais il est vrai que cela n'apporte pas grand chose pour nous. Et pourtant, il y a toutes les intrigues avec les Rénovateurs du Soleil qui représentent des extrémistes qui font peur (il faut l'avouer). Il y a aussi toutes les relations politiques et économiques entre les grands complexes des stations.

On se pose encore et toujours  des questions sur les Roux mais aussi maintenant sur les Garous. Sont ils de sous espèces ? Sont ils des natifs, comme les Amérindiens avant toute colonie ? Sont ils une espèce à part ou une évolution? C'est toujours cela qui nous tient quand on lit cette saga.

Donc pas forcément un tome de transition, plutôt un tome d'approfondissement et c'est toujours un ravissement que de partager et les réflexions de GJ Arnaud et les aventures de toute notre bande. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire