vendredi 5 février 2016

A comme Association, tome 1 : La Pâle lumière des ténèbres d'Erik Lhomme





Présentation de l'éditeur : Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de l'Association. L'organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d'ail !










A comme Association

Voilà une saga dont j'avais envie de tripoter les pages. Et comme ma Pacsée lit en ce moment avec Melcouette, ça va être long, avec l'Homme, alias Benji de Plaisir de lire, on ne peut pas lire le quatrième tome de Félicity Adcock. Vous me suivez ? Donc on s'est regardé nos PAL, à l'homme et à moi,et on a vu qu'on avait en commun cette saga. C'est petit, cela fait un moment qu'on avait envie de la lire. 5 chapitres par jour et c'est parti.

Et pourquoi vous allez me dire que c'est important (surtout pour vous). Que dalle, je vous l'accorde. Mais A comme association, c'est l'écriture d'Erik Lhomme et de Pierre Bottero et les lire est un régal. Qu'il fallait remettre en selle l'Homme parce qu'on a pas l'air comme cela, mais on s'inquiète de plus lire beaucoup avec et il nous manque. Entre les livres sans chapitres où on se perd, les rendez vous manqués, les tweets sauvages et les discussions qui n'ont rien à voir, c'est toute une expérience de lire avec mes deux loustics.

Et puis A comme Association, c'est comme boire un bon chocolat chaud après une dure journée. C'est superbe, c'est indescriptible et c'est réconfortant. Donc, comme de bien entendu, à plusieurs, c'est encore mieux :)


Jasper a un humour génial.

Il a le même humour et les mêmes jeux de mots débiles que moi, le gars. Forcément, on ne pouvait que bien s'entendre. C'était écrit. Quant à l'intrigue, cela se lit comme du petit lait (on parlait de chocolat chaud tiens). Donc c'était court, mais c'était d'enfer. J'ai adoré les références utilisées, l'action effectuées, les personnages rencontrés. Il n'y a pas un instant où dans ce livre, je me suis ennuyée ou j'ai été déçu.

Et cela, c'est le signe qu'on a eu deux auteurs qui s'amusent énormément. Et croyez moi, j'ai commencé le tome 2 (avec l'Homme) et c'est réellement ce qui se voit, surtout que celui ci est écrit par Bottero.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire