jeudi 14 janvier 2016

Les revenants, tome 1 de Seth Patrick



Présentation de l'éditeur : Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort. Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s'était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître ...
Alors que chacun tente d'accepter l'impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d'assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population.
Comment les habitants vont-ils faire face à cet incroyable phénomène qui suscite à la fois la joie, l'effroi et la jalousie ? Pourquoi ces revenants apparaissent-ils du jour au lendemain sans raison ? Et pourquoi eux en particulier ?







Quand tu ne sais pas si tu vas mater la série ou pas.

Et oui, tout est parti de là. Mon Prince Charmant travaillant de nuit, je me suis demandé quelle série j'allais pouvoir mater (finalement, je me suis refait quelques Docteur House). J'ai regardé le Speech de départ. Rha c'était tentant mais quand on a revu les deux saisons des 4400 il n'y a pas longtemps, on a quand même peur de la redif. Et puis, la magie des ebooks à prix réduit, le premier tome, toussa toussa. Je l'ai pris, et je me suis dit que cela me ferait la première saison. Et même que je prendrai les prochains tomes à l'occasion.

Mais revenons à nos moutons. Le principe est plutôt sympa. Il y a eu des gens qui sont morts et deux ans plus tard, ils reviennent (d'où le titre hum). Evidemment, ceux qui étaient restés, ils ont fait leur deuil ou pas, il y a eu un petit mouvement chrétien là dessus (rha Leftovers me manque). Bref, j'ai déjà connu un truc plus ou moins similaire, je savais que cela allait me plaire. Mais de là à me surprendre ? Je ne sais pas. Je pense que cela a été fait plus ou moins sous l'effet de la mode de ces histoires de zombie, de revenants, de tout cela. Comme si les gens avaient besoin de vaincre la mort mais de se dire qu'en fin de compte, ce n'est peut être pas cool.


Oui parce que du coup, c'est pas si bénéfique que cela.

On se dit c'est super, les morts reviennent à la vie. Oui, je ne le cache pas. Mais premier point : quels morts. Ceux de l'année, de la décennie ? Et puis ces pauvres gars, savent ils qu'ils sont morts ? Que vont ils faire quand ils vont se rendre compte qu'on a continué de vivre sans eux ? Se rendre compte qu'on n'est pas si indispensable que cela peut être très troublant, voire même très perturbants. Et puis qu'un petit garçon tout innocent, tout gentillet revienne. On est d'accord. Mais un tueur en série ? Là cela devient moins drôle tout à coup.

C'est sur ces théories là que le roman va nous faire cogiter. Et surtout sur le fait que le mystère entoure cet évènement, qu'il y'aura d'autres évènements qui vont en découler. On aura une réflexion sur le deuil, bien entendu, mais aussi sur la vie, sur la mort, sur ce qu'il y a après. On va explorer des personnages qui auront certaines doses de culpabilités. Il y aura des secrets et des rancoeurs. Bref, c'est tout ce mix que propose ce premier tome. Avec comme de bien entendu, une fin qui vous donne envie de lire la suite, bien que je me demande comment tout ceci va tourner ensuite.

En bref : en série ou en livre, je pense que c'est un petit moment sympa, pas la révolution dans vos yeux et vos esprits, bien entendu. Mais un bon moment à passer pour les amateurs du genre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire