jeudi 14 janvier 2016

Les Magiciens, tome 1 de Lev Grossman





Présentation de l'éditeur : Brooklyn. Quentin, dix-sept ans, est un adolescent brillant mais il ronge son frein, prisonnier d’un monde désespérément ennuyeux, en attendant d’intégrer une université de prestige. Comme il regrette le temps de son enfance où les Chroniques de Fillory l’entraînaient dans un univers magique où tromper son ennui! Mais sa vie se transforme le jour où, à sa grande stupeur, il est admis à la faculté de Brakebills, une école extrêmement élitiste et secrète qui forme des magi ciens. Cinq années d’un rude et dangereux apprentissage l’y attendent. Mais le monde réel, même revu par la magie, n’apporte pas forcément le bonheur. Ce qu’il faudrait, c’est que l’univers de Fillory, celui des contes de son enfance, ne soit pas un monde imaginaire. Qui sait?…









On m'avait promis du Harry Potter et autres....


Mais c'est pas que cela. C'est aussi du Royaume Magique à vendre, du Monde de Narnia, et tant d'autres. Voire peut être même un peu de Dresden, parfois. Les références aux différents mondes magiques que nous connaissons via la littérature, on les retrouve déjà dans ce premier tome et plus encore. C'est franchement... Waouw. Tout simplement. C'est bourré de clins d'oeil mais en même temps tellement atypique. J'ai franchement ri avec ces allusions mais j'ai aussi été prise par le système de magie, par la mythologie, par l'initiation de ces jeunes gens. Par tout.

Parce que non, ce n'est pas un Harry Potter même si on pourrait dire qu'il y a des magiciens et une école donc bon. On pourrait dire que c'est comme si que. Mais non. C'est vraiment un univers à part et totalement innovant dans bien des manières. C'est une histoire qui mine de rien, vous accroche et même s'il y a quelques petits temps morts. C'est juste superbe. Parce que justement, c'est similaire à pas mal de choses mais c'est loin d'être une copie.


Le parcours initiatique de ces enfants terribles.

On les voit ado et devenir adultes. Sans limites parce qu'ils ont une source de pouvoir intense en eux. Sans objectifs non plus parce que ce n'est pas vraiment comme dans les autres sagas où il y a deux mondes bien distincts. Ils sont forcés d'être en contact avec des gens qui eux n'ont absolument pas de pouvoir magique. Et du coup, on a une perte d'identité, des choses qui ont du mal. Et voilà que Quentin et ses comparses, trouvent une quête, un monde magique, que sais je. Tout ce qu'on aurait envie de trouver en étant magicien. Et ils devront aussi apprendre à ne pas se comporter comme des héros de livres. Parce qu'ils risquent leur peau, tout simplement.

Aussi, voilà pourquoi mais beaucoup aimé ce roman. Ce sont des héros imparfaits parce que ce ne sont pas des héros. Ils n'ont pas de prophétie. C'est juste des magiciens qui doivent trouver leur voie. Tout simplement. Et surtout, surtout, on a enfin la chance de voir ce qu'il se passe APRES l'école de magie. Comment ils gèrent leur vie, sans pour autant tomber dans les modèles classiques. Bref, y a que du bon là dedans et surtout, surtout, il y a un énorme potentiel. Découvrez moi cela et surtout, enlevez les étiquettes avant ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire