mardi 19 janvier 2016

La reine Liberté, tome 2 : la guerre des couronnes de Christian Jacq





Présentation de l'éditeur : Les barbares Hyksos ont pris possession de l'Egypte toute entière et imposent leurs règles scélérates avec une cruauté inimaginable.Mais la reine Ahotep n'a toujours pas cédé. Non loin de Thèbes, la seule ville qui a conservé son indépendance, elle a créé une base secrète où sont formés des soldats destinés à délivrer un jour son pays. Et même si, lors d'un premier assaut contre l'ennemi, son époux a perdu la vie, elle ne désespère pas et prépare maintenant son fils aîné, Kamès, à remplacer son père en devenant à son tour pharaon. A la tête d'une armée qui commence à devenir imposante, Ahotep vole de victoire en victoire malgré les traitrises d'une poignée de "collaborateurs" bien décidés à profiter du pouvoir régnant. Du sud au nord, l'Egypte se réforme avec de plus en plus d'enthousiasme, alors que l'occupant ne semble pas trop s'en émouvoir. A moins qu'il ne s'agisse du plus redoutable des pièges...








Un second tome qui veut reprendre la tradition des rites Egyptiens.

Ce qui est franchement pas mal avec les Christian Jacq, c'est qu'il vous explique le pourquoi du comment les pharaons faisaient les différents rites. La religion égyptienne, et sa magie, étaient très proches de la nature. Car, déjà, tout fonctionnait en fonction du Nil mais il y avait aussi une médecine très élaborée. C'est ce qui est vraiment bizarre et attirant, c'est qu'on mêlait constamment magie et science, chose que maintenant, on ne fait plus du tout par exemple.

Et bien à l'époque, cela ne choquait pas. On considérait qu'en vivant en harmonie avec ses dieux, avec sa religion et avec sa condition, on pouvait aboutir à un monde meilleur. Le peuple égyptien ressemblait à une gigantesque fourmilière si vous préférez. Christian Jacq nous montre que les envahisseurs Hyksos, non seulement d'avoir la supériorité militaire avec les chevaux, ils vont être très arrogants et surtout vont dénigrer les croyances égyptiennes. Et c'est ce qui va les perdre.


Une belle progression de la part de Ahotep.

Car Ahotep, même si elle a perdu son mari dans ce tome et qu'elle est brisée, elle va gagner le coeur des égyptiens et se laisser porter par la nature, mais aussi par la stratégie. C'est une femme qui va aller totalement en fonction de ses convictions et de ses intuitions. Elle croit réellement qu'elle est guidée par les dieux, qu'elle est va reprendre les pendants des pouvoirs pharaoniques un  par un. Et c'est cette initiation faite dans la guerre qui va faire que, même si elle perd beaucoup de choses, elle va gagner en puissance et va gagner le coeur de son peuple tout entier.

Et il faut l'avouer, par sa passion pour son pays et surtout par son abnégation totale, on la voit plus comme un personnage que pour une femme. Par contre, on ne peut s'empêcher de la prendre comme modèle, mais aussi et surtout, on ne peut s'empêcher de l'aimer et de vouloir qu'elle reprenne son trône. J'ai grande hâte de terminer cette saga, même si c'est une relecture pour moi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire