lundi 7 décembre 2015

Franck Sharko et Lucie Hennebelle, tome 4 : Angor de Franck Thilliez

Présentation de l'éditeur : Camille Thibaut est jeune gendarme dans le nord de la France à Villeneuve d'Ascq. Très appréciée dans son service, certains de ses collègues s'inquiètent pour elle. Depuis son opération. Depuis sa greffe du cœur. Et depuis qu'elle a des cauchemars chaque nuit. Une femme séquestrée l'appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir... celui de son donneur ? Alors qu'elle est en plein rejet de greffe et qu'elle sait qu'elle va mourir, Camille n'a plus qu'une obsession : savoir qui lui a donné son cœur et quel drame son donneur a vécu... Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l'Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d'août. Dans une cavité mise à jour par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L'un d'eux s'approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d'iris. C'est tout ce qu'il aura le temps de voir avant qu'une main venue du fond du trou lui agrippe les cheveux et tire de toutes ses forces. Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux âgés d'un mois quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire. Une femme semble avoir été victime d'une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir. Retrouvée... sous un arbre. Lucie est inquiète " Plus jamais en première ligne " lui a promis le père de ses enfants. Mais elle-même parviendra-t-elle à laisser son homme enquêter seul pendant qu'elle termine son congé maternité ? D'autant que l'enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s'aperçoit qu'à chacune de ses découvertes il a été devancé : par une jeune femme, gendarme dans le nord...



Petit message personnel à l'intention de Franck Thilliez.

Besoin d'une lecture commune qui fasse frissonner, ma copine Yumiko et moi avons décidé qu'on allait lire une valeur sûre, Vous. Franck Thilliez. Parce qu'il faut avouer qu'un roman qui dépote à fond les manettes, que deux personnages extrêmement attachants et qu'une intrigue plus qu'intrigante. Cela appâte un peu les lectrices qui sont en nous. Pour Yumiko ce fut une très bonne lecture. C'est normal, elle est Suisse donc bon public (rho l'autre) (mais imaginez si elle avait été Canadienne). Bref.

Personnellement, j'habite Tourcoing, j'ai habité Lille pendant des années, je travaille à Villeneuve d'Ascq et je vais régulièrement voir ma meilleure amie à Bailleuil. Monsieur Thillez, pendant deux semaines, j'ai eu peur en prenant ma voiture bordel. C'est pas possible que tu fasses des romans qui me font faire des cauchemars. Parce que mon collègue, il s'appelle Franck. Alors certes, il a deux fils qui se touchent de temps en temps (il travaille avec moi le gars, faut pas l'oublier). Mais de là à imaginer que Angor se passe dans la vie, la vraie, la tatouée. Il n'y a qu'un pas. Alors, pourquoi tu fais pas des livres dans des patelins où je n'aime pas aller tiens.... Dans le Nord. Je suis sûre qu'on va trouver.

Par exemple, tu as Merris où habite le comptable de la boîte où je m'en fiche un peu de sa vie. Là tu peux tuer des gens. Ou Fourmies (y'a un jeu de mots à faire avoue), Fâches, Douai (quoique je bosse aussi tout près des fois, évite Lauwin Planques s'il te plait), Attiches, Wavrin (vas-y, y a des gens qui...) Bref. Pas un endroit où je passe plus de 25 % de ma journée. Parce que le Francky, dès qu'il me dit qu'il va faire une analyse (informatique, je te rassure) et bien je tique, je me dis qu'on va devoir aller à la morgue, tu te rends compte ? C'est pas tenable cette situation parce que Pandemia me fait de l'oeil et je me dis que franchement, ça craint au niveau de mes déplacements (ou fais une liste des villes à ne pas aller avant chaque sortie, je sais pas).

Bref, j'ai bien flippé, et tu devrais lire du Antelme Hauchecorne qui fait lui aussi des blagues gores dans des villes que je connais. J'imagine bien de suite, là maintenant, un récit à quatre mains. Où, définitivement, je changerai de région ;)


Mais en fait, le roman, il est comment ?

J'ai envie de répondre à ceux qui lisent cette chronique en pensant une petite seconde que cela allait être sérieux (les fous !) que c'est du Franck Thilliez, donc c'est bien, de fait ! Cela dit, je n'ai pas eu cet emportement que j'ai eu pendant Moebius, par exemple. Mais c'est difficile de faire mieux à chaque fois. Là, franchement, je me suis demandée si la documentation sur les greffes d'organes étaient vraies et j'ai surtout prié pour que ce soit faux (en même temps, je commence à connaître un peu le gaillard donc en fait, je sais que c'est vrai).

Sinon, on est ravis de retrouver Franck et Lucie qui ont la pêche. Qui ont quand même une vie bien pourrie (c'est de l'acharnement monsieur Thilliez, c'est pas bien) mais je pense que ces personnages le prennent bien, maintenant, ils gèrent. Il y a deux mignons bébés à croquer (pas touche ! ) et j'ai eu presque envie de prendre mon téléphone pour demander à Franck et à Lucie s'ils voulaient une petite aide de Baby Sitting. Mais en fait, ils sont pas dans la vraie vie, donc ce n'était pas possible.

Pour l'intrigue, toussa toussa. Et bien, cher lecteur, tu vas acheter le livre et tu le lis ? Dis ? Ce serait cool. Surtout que je vais bientôt lire Pandemia et que j'ai envie de savoir si le petit chouilla qui m'a loupé le coup de coeur, comme je le subodore, il doit être dans ce roman là. Juste une petite intuition, comme ça pouf. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire