mercredi 30 décembre 2015

Allegiant by Veronica Roth






Présentation de l'éditeur : Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper. Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?











On a fini la sagaaaaaaaaaaaaaaaaa


Ca c'est de la lecture commune ! Et en VO qui plus est. Et en plus, pas du tout à la bonne période. Donc autant vous dire que Ptitelfe et moi, en pleine panne livresque, on est sportives : la saga divergent en VO dis donc ! Alors, le tome 1 qui était une relecture, ça a été. Le tome 2 avec des débats sans fin sur l'héroïne avec un autre compère, c'était coton. Mais le tome 3. C'était long. Et pas la faute du livre, la faute aux deux nénettes qui font une page la journée et encore. Cétait pas facile.

Bref on a fini la saga. Et c'était une bonne fin. Comme on aime avec des retournements de situations, des découvertes de folie, des dialogues top, de l'action à gogo même avec notre rythme d'escargot et des héros qui ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour suivre l'auteur.


Alors forcément, il faut lire Allegiant.

Mais oui, vu que les films ont décidé de faire comme ils voulaient avec l'histoire (comme Hunger Games en fait, et ma comparaison entre les deux s'arrêtera là). Veronica Roth prouve avec brio qu'une saga pour adolescent n'est pas forcément composé de triangles amoureux, de questions existentielles et de sauvage de monde sans perdre une mèche de cheveux. On a des héros qui souffrent, qui ont quand même des petites préoccupations d'ados mais qui en temps de conflits prouvent qu'ils peuvent se dépasser et arriver à prendre de bonnes décisions seuls.

Et franchement, il y en avait qui n'étaient pas faciles à prendre, qu'on soit d'accord ou pas avec eux d'ailleurs. Ils ont eu de gros dilemnes et surtout, ils n'ont pas eu tous le même point de vue. On a tenté de les manipuler et même bien pire encore et ils ont maintenu leur cap. Et j'avoue que franchement, c'était cela que j'ai aimé tout au long de cette trilogie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire