lundi 16 novembre 2015

Piaf, mon amie de Ginou Richer




Présentation de l'éditeur : Paris, au sortir de la guerre : une jeune fille de seize ans se balade sur les Champs-Élysées. L'un des Compagnons de la Chanson, qui à l'époque accompagnent Piaf, l'aperçoit et tombe sous le charme de ses yeux verts. Bientôt l'adolescente rencontre la grande chanteuse - et une belle amitié voit le jour : Édith et Ginou, deux âmes sœurs... Ginou ne sera jamais l'employée, la secrétaire ou la dame de compagnie de Piaf, elle sera tout simplement sa «meilleure amie», comme Édith le lui a écrit au dos d'une photo. Pendant quinze ans, elle vivra son quotidien, ses amis et ses amours, ses douleurs et ses drames. Personne n'a vécu aussi longtemps sous le même toit que Piaf. Personne ne peut mieux la connaître, mieux la comprendre, mieux l'expliquer, sans jamais la juger. Tel est le portrait que Ginou brosse pour nous : celui de l'être pur, profond, pudique, qui se cachait derrière la chanteuse mythique. Elle nous raconte son Édith, entre ombre et lumière, celle que personne ne pouvait connaître de façon aussi intime, aussi secrète. Elle nous dévoile la force de vie qui portait Piaf, dans une existence semée de tragédies. Elle nous restitue la beauté de son visage et de son âme, mais aussi son humour. On a beaucoup écrit sur «la môme». Ce récit inédit n'est sûrement pas le dernier. Mais c'est le plus vrai - et sans doute le plus beau.






Une biographie que j'attendais.

On sait tous plus ou moins un truc d'Edith Piaf, on a une certaine idée de ce qu'elle a été comme femme, on a lu des rumeurs, des témoignages inédits ou pas. Il y  a eu des films, des adaptations, il y a eu des émissions et d'autres révélations. Bref. Il y a eu tout un taintouin sur Edith Piaf. Mais jamais, jamais une de ces plus fidèles amies n'a parlé de cette femme, de ce monstre, de cette icône. Et j'en ai respecté le choix (en même temps, qui suis je pour exiger quoi que ce soit?) C'est avec beaucoup de pudeur finalement que je n'ai pas cherché plus que cela la vie de Ginou Richer, même en sachant très bien qui elle était parce qu'être une femme de l'ombre, je sais aussi ce que c'est. Et je me disais qu'à un moment donné, elle donnera son avis sur la question et que cela me ferait bien plaisir, en tant que fans, en tant que lectrice, en tant que femme tout court.

Et puis, les Editions Denoël m'ont fait LA proposition que jamais je n'aurai pensé une seule seconde qu'il ferait. Comme quoi, ces gens sont toujours pleins de surprises. Et bien entendu que j'allais prendre la Biographie d'Edith Piaf écrite pas Ginou Richer. Comment c'est écrit. Je m'en fiche, elle était là et elle avait tout vu. Et quand j'ouvre le livre, il y a une préface de Charles Aznavour ! Noël au mois de Novembre, je l'ai vécu cette année.


Ce n'est pas une biographie classique d'Edith Piaf

Et quelque part, je pense qu'elle lui convient très bien à Edith. C'est Ginou qui nous raconte ses anecdotes, comme si elle nous avait invité à boire le café et qu'au détours de la conversation, elle va parler de sa vie avec Edith, pas avec des dates, avec des thèmes, remettant les pendules à l'heure, racontant un peu des secrets mais en gardant d'autres. C'est un livre de conversation qui va parler aussi de Ginou, et cela m'a vraiment fait plaisir. Parce que les dates, les faits, les on dits, tout ce que vous voulez, on les connaît. Mais Ginou qui raconte Edith, ça c'est la cerise sur le gâteau.

Et du coup, j'ai eu envie de revivre les films, que j'avais déjà visionné. J'ai mis ma petits playlist avec Edith Piaf et j'ai ajouté du Aznavour. Et ma matinée a été un régal. J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai râlé, j'ai parlé à Ginou. Et quand j'ai refermé le livre, j'ai pesté : Déjà ? Mais elles ne sont pas restées longtemps, j'aurai pu refaire du café. Mais voilà, elles étaient déjà reparties en riant. Alors j'ai remis ma musique :)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire