lundi 16 novembre 2015

Métaphysique du vampire de Jeanne A. Lebats










Présentation de l'éditeur : Raphaël est un drôle de vampire. Non seulement il est vieux et immortel, mais il entretient un rapport ambigu avec le Vatican. Pour tout dire, il travaille en sous-main pour lui… comme espion assassin. Normal, avec ses dons de vision, ses capacités surnaturelles, Raphaël ne peut être qu’un agent hors normes ! Or, voici qu’il doit se rendre au Brésil, mis sur la trace d’un dangereux nazi en fuite, qu’il doit capturer… ou éliminer. Accompagné d’un prêtre, Ignacio, et d’une vampire, Dana, le voici embarqué dans une sombre aventure où la moindre erreur peut se révéler fatale. Mais Raphaël pense. Lui.









Ma petite rentrée littéraire, cette année, ce fut chez Actu SF

J'aime bien flâner en librairie pour la rentrée littéraire. Et par tradition, je prends toujours deux sorties, parce que mon grand père m'offrait toujours deux livres pour la sortie littéraire. Mon grand père n'est plus là maintenant mais je perpétue sa tradition, jusqu'à ce que mes monstres puissent avoir eux aussi leur rentrée. Et comme cette fois ci, en librairie, rien ne m'a fait plaisir, je me suis dit que ma rentrée littéraire serait chez Actu SF, une de mes maison d'édition chouchou. Et j'ai trouvé deux poches dont celui ci (le premier est une réédition d'un livre que j'avais déjà lu mais que voulez vous, j'ai été faible face à la couverture) (et c'était le Bouclier Obscur de John Lang soit dit en passant).

Bref, malheureusement, je n'ai pas eu le temps de me jeter dessus car j'avais d'autres lectures à faire. Et puis, là, comme ça pouf, il m'a sauté dans les bras dis donc. J'ai été donc obligée de l'emporter à mon travail, je sentais bien qu'il avait peur à la maison. Et comme le midi, j'aime pas les gens, et bien j'y ai lu. Et j'y ai aimé. Et vala. Maintenant, je vais vous raconter un peu pourquoi.


Raphaël est le type même du vampire que j'aime bien.

Raphaël, ou Navarre, c'est comme vous voulez hein. C'est un vampire que j'aime parce que c'est un vampire qui s'assume. On n'est plus du tout au point du Oh mon dieu, je risque de tuer des gens en buvant tout leur sang, je viens du démon, il faut me crucifier et me brûler au soleil pour faire pénitence. Soit. C'est un peu ce qu'on entend en ce moment avec Bella et Edward et d'autres encore, mais ils ne m'intéressent pas. Et c'est aussi ce qui me gonflait dans mes sagas chouchou, comme Louis, pour ne citer que le champion de la culpabilité chez Anne Rice (mais pourquoi l'as tu transformé Lestat, pourquoi???)

Bref, Raphaël fait partie des vampires que j'aime bien. Il est pas super pervers, pas contre les plaisirs de la vie non plus. Le nombre des années astronomiques qu'il a en stock ne le rend pas non plus super sage (n'est ce pas Marius). Cela le transforme en quelqu'un de cool, qui s'occupe (faut bien un job hein) et c'est pas vraiment le genre à passer son temps habillé en velours en train de lire des classiques. Des fois, rien que pour cela, je me dis qu'être vampire c'est gonflant.

Bref, Jeanne Lebats, elle est cool parce qu'elle reprend le vrai mythe du vampire. En gros, le mec qui est débarrassé de toute contrainte sociale, qui mène la vie comme il l'entend. Qui se plie aux règles s'il a envie. Et surtout, qu'il fait ce qu'il lui plait. Et donc, là, de suite, Raphaël, il aime bien tuer les pourritures. Et il le fait très bien. Et en plus avec la grâce du Vatican, si c'est pas beau la vie.


Jeanne Lebats a l'art et la manière de rendre un texte absolument vivant.

Le roman est divisé en quelques parties parce que ce sont des nouvelles. En gros, au tours du même mec. Les aventures de Navarre (au lieu de Conan). Oui, je sais, je simplifie à mort, mais l'avantage d'un recueil des aventures, c'est qu'en fait, la chronologie, on s'en fiche un peu. Et surtout, le récit est vraiment rythmé, il n'y a pas de temps mort et en quelques centaines de pages (300 et des ?), on a le loisir de vivre 4 aventures assez sympas.

Et il n'y a pas que de l'action là dedans. Il y a une notion de ce qui est bien ou mal, de la monstruausité de l'humain, de la nature de l'âme du vampire et de l'être humain. Bref, y a pas que des aventures,il y a aussi de la matière grise et j'avoue que ce genre de réflexions, j'aime bien les avoir au repos, en lisant peinard mon recueil de nouvelles. C'est double emploi en fait.

En bref : je ne regrette absolument pas ma rentrée littéraire à ma sauce. Et ce livre est tout ce qu'il vous faut pour vous détendre. Alors, zou, on le commande et on le lit :)

1 commentaire:

  1. Moi aussi j'ai découvert le livre cette année. Tout comme toi, j'apprécie tout particulièrement le protagoniste que je trouve particulièrement reussi. J'aime également la plume, incisive et percutante. Bref, une belle rencontre !

    RépondreSupprimer