vendredi 6 novembre 2015

Hamlet au paradis de Jo Walton traduit par Florence Dolisi



Présentation de l'éditeur : Londres. 1949. Viola Lark a coupé les ponts avec sa noble famille pour faire carrière dans le théâtre. Quand on lui propose de jouer le rôle-titre dans un Hamlet modernisé où les genres ont été chamboulés, elle n'hésite pas une seconde. Mais l'euphorie est de courte durée, car une des actrices de la troupe vient de mourir dans l'explosion de sa maison de banlieue. Chargé de l'affaire, l'inspecteur Carmichael de Scotland Yard découvre vite que cette explosion n'est pas due à une des nombreuses bombes défectueuses du Blitz. Dans le même temps, Viola va cruellement s'apercevoir qu'elle ne peut échapper ni à la politique ni à sa famille dans une Angleterre qui embrasse la botte allemande et rampe lentement vers un fascisme de plus en plus assumé. Hamlet au paradis est le second volume de la trilogie du Subtil changement. On y retrouve l'inspecteur Carmichael, en fort mauvaise posture, ainsi que l'élégant mélange d'uchronie et de polar so british qui a fait le succès du Cercle de Farthing.










Une digne suite du Cercle de Farthing 


Lorsque les Editions Denoël m'ont proposé le mois dernier de lire la suite du Cercle de Farthing, j'étais fatiguée et franchement pas la tête à lire. J'ai failli envoyer le mail qui dit que non, c'est pas grave, je le lirai une autre fois. Mais comme toujours, il y a ce petit titillement dans la tête qui dit que tu as adoré le premier tome, que cette uchronie était vraiment prenante, et qu'avec la fin du Cercle, tu ne voyais pas comment cela pouvait se poursuivre. Et donc, je leur ai dit que je le prenais, comme de bien entendu.

Et en effet, cette suite était inattendue, vu qu'elle reprend toujours des éléments de l'Histoire, elle est prenante car on se demande qui a tué l'actrice, quel est le lien avec Viola, comment continue la vie de cet inspecteur : Carmichael que nous avions lâché dans une posture pas vraiment confortable pour le contexte. Et surtout, comment évolue cette uchronie parce que l'Histoire, la vraie, on la connaît, mais ici, prendre l'hypothèque que Hitler est toujours au pouvoir, cela renverse tout. Donc, qu'est ce qui se passe en Angleterre en 1948 ?


Un thriller palpitant dans un univers très prenant.

Je n'irai pas à dire que l'univers est magique, loin de là, parce que l'ombre du nazisme est réellement palpable, peut être même encore plus dans ce second tome que dans le premier. Peut être parce que ce n'est pas en huit clos cette fois ci, mais dans un univers plus large. Un univers qui pourrait être aussi plus léger puisqu'on parle de théâtre mais non, c'est pire même. Et puis il y a tout un contexte historico politique à réapprendre en fin de compte. Tout est à refaire et on voit bien la différence entre la réalité et la fiction.

Quant à l'enquête en elle même, elle vend toujours autant de rêve avec ses accents britanniques à plein nez. Il est en emplis et cela fait même mal au coeur de la voir ainsi bafouée comme la France sous l'Occupation en sommes. Et je pense que l'auteur a dû s'en inspirer grandement pour parfaire l'univers de son livre. 

En bref, rien ne m'a déçue mise à part que c'était trop court et que je veux le troisième tome. Mais cela, c'est aussi mon problème à moi ;) En tous cas, j'ai eu un réel plaisir à l'emmener au travail pour mes pauses déjeuner, j'ai adoré aussi voir la suite de cette histoire et retrouver au moins un de mes personnages préférés. A bientôt pour le troisième opus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire