jeudi 12 novembre 2015

Conan le cimmérien, tome 1 de Robert E. Howard





Présentation de l'éditeur : Conan est l'un des personnages de fiction les plus connus au monde. Robert E. Howard l'a créé en 1932 et avec lui, l'heroic fantasy. Ce héros, ainsi que la puissance évocatrice de l'écriture de son auteur, a eu et a toujours une influence majeure, au moins égale à celle de Tolkien, sur tout l'imaginaire occidental. Pourtant, les nouvelles du Cimmérien n'ont jamais été publiées telles que son auteur les avait conçues. Elles ont été réarrangées, réécrites, modifiées, artificiellement complétées après sa mort. C'est pourquoi le livre que vous tenez dans vos mains est un événement. C'est le premier de trois volumes qui rassemblent l'intégralité des aventures de Conan, présentées dans l'ordre de leur rédaction, restituées dans leur version authentique à partir des manuscrits originaux, avec des traductions nouvelles ou entièrement révisées.











Un recueil à lire et à écouter pour tous les fans.

Cette compilation de nouvelles sur Conan le Barbare, cela faisait quelques temps déjà que je voulais la lire. Et puis je suis tombée sur la version audio et comme en ce moment, j'écoute plus que je ne lis (les embouteillages et les déplacements pro, c'est la vie). Bref, du coup, je l'ai écouté et de temps en temps, j'en relisais un bout, parce que mon attention n'était pas assez soutenue. Bref, une nouvelle par ci, une nouvelle par là. Cela va presque vite dites donc.

Et pourquoi lire et écouter Conan quand on a vu Schwarzy  et Jason Mamoa prendre le rôle.... Euuuuh. Parce que le monsieur qui a écrit les aventures de Conan n'a pas du tout pensé à un blond bodybuildé en culottes à moumoutes pour faire son héros. Ni à Kal Drogo d'ailleurs (même si pour moi, il restera toujours l'homme des cavernes dans Stargate Atlantis). Pas que je dénigre ces deux interprétations, loin de là. Car cela nous a amené Conan dans la culture de notre génération, nous qui n'avions pas de magasines à nouvelles largement diffusées, ni de Bifrost maintenant (d'ailleurs, faudrait un jour que je vous les chronique, donnez moi le rappel).

Alors les lires toutes d'un coup, c'est un peu déroutant parce que Conan est tour à tour un pirate, un roi, un voleur, un mercenaire, un barbare. Conan est au héros de nouvelles qu'on retrouve sans ordre chronologique d'un magasine à l'autre alors faites bien attention de picorer vos nouvelles aux grés de vos envies, voire de les sélectionner aléatoirement (soyons fous).


Conan, une image forte de la "Barbarie", un héros qui nous fait voyager.

Oui, plus loin que le Crom et autres images d'Epinal que nous avons maintenant de Conan le Barbare, Conan, c'était la brute intelligente, le mec super baraque qui nous embarquait dans une aventure, qui risquait sa couenne pour des causes justes et qui avait un sens de l'honneur bien à lui. Conan, c'était la force brute, la force qui va. Conan, c'était le bloc de testostérone qui nous embarquait à cheval sur la route de la Cimmérie.

Et croyez moi, cela fait du bien de le lire ou de l'écouter (oui je sais, j'y suis allée à la barbare là dedans). On se rend compte que ces récits de trois quart de siècles n'ont absolument pas vieilli et que c'est un réel plaisir de les redécouvrir (comme dans un autre domaine les Lovecraft ou plus proche encore la Compagnie des glaces). C'est bien de retourner un peu dans nos petits classiques sans prise de tête. Si vous rêvez d'aventures, suivez le Barbare


NB : oui, si vous avez remarqué, je sépare dorénavant les tomes de mes sagas. Parce que c'est un peu mon envie du moment. Pis vala ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire