vendredi 23 octobre 2015

Le bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti



Tome 1 : l'ombre du pouvoir


Présentation de l'éditeur : Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe.
En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, en inquiète plus d’un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu’au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.
À l’évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel…
Dans la lignée des meilleurs romans de fantasy historique comme Le Lion de Macédoine de David Gemmell, Le Bâtard de Kosigan mélange avec brio la fantasy anglo-saxonne et l’histoire de France.
Fabien Cerutti nous conte, dans ce roman qui se lit avec beaucoup de plaisir, une aventure pleine d’humour, de panache et de surprises…






Comme une envie de relire des Dumas du coup....

Ce premier tome, cette saga,  c'était pile poil ce que je voulais pour de la Fantasy pour le moment. C'est un auteur français que j'apprécie beaucoup (même si je suis incapable de vous dire ce que j'ai lu de lui mais mon cerveau m'a dit que oui. Et si lui le sait. Et bien...). Bref, j'étais chez mon revendeur d'occasion préféré, et jamais dans ma vie, je n'aurai pensé que j'allais trouvé le Bâtard de Kosigan. Jamais ! Et pourtant, il était là en me criant qu'il fallait que je le prenne avec moi et j'ai dit oui. (en couinant et tout). Et forcément, quand je l'ai eu chez moi, je ne l'ai pas lu de suite. Et là j'ai presque une bonne excuse. Parce que vous comprenez, je partais en vacances. Et la valise, c'était franchement du pas facile. Donc. Je ne l'ai pas pris, au profit du Kindle (qui n'a pas encore de nom d'ailleurs) et du coup, et bien je ne l'ai lu qu'à la rentrée.

Et c'était franchement une bonne idée parce que à la rentrée, je suis toujours dans un cake pas possible et là, du coup, et bien j'ai pu prolonger mes vacances pendant la lecture de ce premier tome qui était génial. Je n'ai pas d'autres mots parce que l'écriture était résolument moderne. C'était bourré d'action, c'était rythmé mais il y avait aussi des lettres d'une autre époque qui étaient plus descriptives. Et du coup, on n'a pas non plus toutes les données pour ce premier tome. On a le bâtard de Kosigan qui est lui même bourré d'humour et de stratégie. Dans un autre style, il m'a fait penser à Locke Lamora. En gros, on sait que pendant tout le tome, il va nous préparer un truc mais il n'y a qu'à la fin qu'on découvre toutes les ficelles du plan.


Et donc que dire de ce premier tome ?

Si jamais par le plus grand des hasards vous n'êtes pas du tout emballé par ce que je vous ai raconté plus haut... Et bien.... Attendez, je réfléchis tout de même :p  Plus sérieusement, l'histoire tient la route. Le côté fantasy historique, c'est un truc que j'aime bien parce que cela mélange des créatures magiques à une période que j'aime beaucoup, il faut l'avouer. C'est un mélange d'écriture classique et moderne, un truc indéfinissable mais qui vous fera dire que c'est superbe. L'action arrive de suite, ce qui fait que vous ne pouvez que très rarement avoir l'infime occasion de vous ennuyer. C'est un peu comme les aventures de Sylvio Sylvain (bon courage pour reconnaître la saga, je vous laisse chercher) (et pan). Bref, c'est comme Sylvio, c'est une ambiance, c'est une manière d'écrire qui fera que ce sera blanc ou noir : ou vous aimerez ou vous détesterez.

Et ainsi, si je puis dire, il faut que vous lui laissiez sa chance car vous risquez fort bien de passer un très très bon moment. Et si vraiment je ne suis pas arrivée à vous faire acheter ce livre, regardez moi cette couverture, l'objet livre, tout ça. C'est magnifique, et rien que pour cela, il mérite sa place dans votre bibliothèque.

1 commentaire: