lundi 26 octobre 2015

François Mitterrand, Journées particulières de Laure Adler


Présentation de l'éditeur : Avant d'être ce président qui a marqué la mémoire collective, François Mitterrand aura avant tout été un homme à la vie intensément romanesque. C'est à la rencontre de ce personnage hors du commun que nous invite Laure Adler, dans ce livre écrit comme une enquête, qui veille autant à ne jamais juger qu'à éviter toute complaisance. Afin d'approcher au plus près la complexité de l'ancien président, elle met en scène une centaine des journées "particulières" qui ont forgé l'homme, décidé de son parcours personnel comme de ses combats publics. De son arrivée dans la capitale en 1934 aux derniers instants émouvants du chef de l'Etat, ce livre, à l'aide de multiples entretiens et archives inédits, propose un portrait biographique, politique et psychologique du premier président de gauche de la Ve République. 












Je vous vois venir avec vos grands sabots.

Oui, je sais, une biographie, déjà dans ce blog, faut les chercher. Mais en prime d'un homme politique... Là je vais déchaîner toutes les passions. Parce que bon, vous aller tous me dire que je suis ou de gauche et que je vais encenser notre ancien et feu président ou que je suis de droite et que je vais dire que le livre est mauvais. Bah tiens ! Mais il faut savoir aussi que je suis de la trentaine (oui, je sais, je ne les fais pas) et que je suis issue d'une famille résolument politique. Pour vous situer, les débats politiques (avant quand c'était vraiment du show) on était tous avec un paquet de pop corn devant la télévision. Et que même si la téléréalité n'existait pas, si elle avait existé, elle aurait été vue en replay, point barre. Et j'ai une configuration familiale telle, que dans la même pièce, on avait quasiment tous les horizons politiques. Et ça, quand vous voulez comprendre le fonctionnement d'un débat politique, des idées de campagne et autres joyeusetés, c'est l'idéal comme environnement.

Mais encore plus que cela, je suis issue de la génération Mitterrand. Parce que je suis née en 82 et que François Mitterrand, avec la manière dont le Muppet Show et plus tard les Guignols de l'info ont tourné la scène politique, pour moi, François Mitterrand, c'était Tonton. C'était un bonhomme qu'on voyait à la télévision, mais qui était proche de nous en fin de compte (comme Jacques Chirac à la suite, et d'une manière différente, voyez, je ne suis pas sectaire).

Et dans nos discussions familiales, que vous pouvez à peine imaginer, on pouvait de temps en temps  dire (par ma grand-mère Gaulliste, par exemple) que Mitterrand avait des secrets, que peut être il n'était pas celui qui voulait nous faire croire. Affirmations à laquelle répondait mon grand-père et on avait le débat de la soirée avec les parents et patins et couffins.


Un homme plein de secrets.

Aussi, quand j'ai vu ce livre dans la sélection de la Masse Critique de Babelio, mon petit coeur de petite fille a fait boum tout simplement. Je me souviens que j'ai été sincèrement attristée à la mort de cette homme parce, sans y être, il a fait partie de ma vie. Et que j'avais tout de même envie de le connaître un peu plus. Laura Adler a fait partie de son entourage et elle proposait de visiter le passé de François Mitterrand au travers de journées particulières. Et le format me plaisait carrément, car en passant dans une pièce de la maison, j'arrêtais tout 5 mn pour lire une journée de François Mitterrand.

Alors, après, je ne vais pas vous dire qu'il n'y a pas d'orientation politique ou de parti pris dans ce livre, je ne connais pas assez l'auteure, d'ailleurs pour vous affirmer cela, mais il y a une certaine intimité qui m'a donnée l'impression de découvrir certains secrets de ce Tonton Mystérieux qui a marqué mon enfance. Parce que, que l'on aime ou pas cet homme, pour sa vie personnelle ou politique, il a marqué profondément l'Histoire Française et maintenant à plus de dix ans de sa mort (de mémoire), il est temps de se permettre un petit peu de zieuter sa vie en elle même, en dehors de sa vie politique propre. Mais sans non plus jouer les voyeurs. Voilà, c'est dit. Parce que les autres membres de la famille Mitterrand, je les aime aussi, faut pas croire. Et cela m'aurait vraiment dérangée que des éléments de la vie de François soient mises à nue sans respect. Chose qui n'a pas été fait ici.

Mon conseil : Picorez ce livre si vous avez envie de découvrir une autre facette de cet homme mais ne comptez pas non plus lever entièrement le voile de François Mitterrand. Il gardera tout de même cette aura particulière. Pour ma part, grand merci à Babelio car j'ai quelque part vécu de nouveau ces soirées télévisées chez mes grands parents où on m'expliquait la vie, la vraie, celle des grands. C'était un temps où la Politique avait un sens, avait un enjeu j'ai envie de dire (du moins pour les électeurs). Et c'est ce qu'il manque aujourd'hui en France. Et que l'on soit d'accord avec ses opinions ou pas, une chose est sûre : François Mitterrand était un homme politique à part entière. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire