lundi 20 juillet 2015

Il coule aussi dans tes veines de Chevy Stevens






Présentation de l'éditeur : Sara, 34 ans, mère d'une fillette de 6 ans, sait depuis toujours qu'elle a été adoptée. Mais, alors qu'elle va se marier, la jeune femme souhaite découvrir qui sont ses véritables parents.
Ses recherches ne passent pas inaperçues et alertent son père biologique : un sérial killer que la police canadienne veut coincer depuis des années.
Ce dernier n'a dès lors qu'une envie : faire la connaissance de cette fille dont il ignorait l'existence.
Sara se retrouve prise au piège. Son enfer ne fait que commencer !









Vous pouvez devinez aisément avec qui j'ai lu ce livre.....


Un thriller, une quatrième de couverture complètement chelou, une notre supérieure à 15. Pas de doute, c'est un thriller lu à la va vite avec Yumi. Même que c'était il y a quelques temps (puisqu'on a lu deux autres livres depuis hein). Et qu'en prime, je viens de voir qu'elle ne l'avait pas chroniqué. Et pan dans les dents. Mais revenons à ce thriller. Une jeune femme cherche à découvrir ses parents. Elle tombe sur une femme qui la rejette totalement, voire qui est totalement dégoutée en la voyant. En creusant un peu, on découvre pourquoi et on comprend. Sara est en fait le fruit d'un viol d'un sérial Killer et d'une pauvre dame qui est en fait la seule survivante du lot.

Ne me demandez pas comment (et oui il faut lire). Le serial Killer se rend compte qu'il a une fille qui le cherche et la contacte. Ce qui est déjà bien flippant, faut l'avouer. Mais quand en plus la police canadienne s'en même (histoire de pécho ledit sérial Killer). Bon, on est dans une intrigue bien tordue qui vous fait dire que cette fois ci, c'est Yumiko qui a décidé du bouquin (avec son air sadique et tout et tout).


Plus loin que le thriller, une réflexion sur les gênes et la famille.

Oui, parce que Sara n'a pas toujours été heureuse dans sa famille adoptive parce qu'il y avait des différences. Elle doit composer avec ses deux soeurs au caractère bien trempée, dont une qu'elle a du mal à gérer d'ailleurs. Une mère dépressive et un père limite tyrannique. Côté biologie, elle a une mère qui la déteste parce qu'elle ressemble physiquement à son père et le dit papa super enthousiaste mais qui fait peur au téléphone. De plus, on se rend compte que le père et la fille ont certaines passions en commun, ce qui fait réfléchir Sara sur certaines de ses réactions, ainsi que de sa propre fille.

Bref, c'est un joyeux bordel, ponctué de L'Art de la Guerre de Mao Tsé Tsung (faudrait d'ailleurs que je le lise un de ces quatre), de deux enquêteurs qui font franchement peur, que ce soit dans le trop de copinage ou la méchante intégrale. Bref, c'est un joyeux bordel et vous lisez super vite en attendant le dénouement final qui est juste waouw.

Bref, j'ai lu un thriller avec Yumi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire