lundi 8 juin 2015

Moi, Amélie, Dernière reine de Portugal de Stéphane Bern




Présentation de l'éditeur : Née en Angleterre en 1865, Marie-Amélie d’Orléans, princesse de France, épouse en 1886 l’héritier du trône portugais, dom Carlos de Bragance. À l’âge de quarante-trois ans, elle est foudroyée par le double assassinat de son mari et de son fils aîné. Impuissante à conjurer la révolution de 1910, elle est contrainte à l’exil, en Angleterre puis à Versailles, où elle s’éteindra en 1951 à quatre-vingt-six ans. De l’exil de sa famille à l’échec de son mariage, de la mort de son mari et de ses deux fils aux chemins de l’errance, de la révolution et des guerres, cette femme aura connu toutes les vicissitudes d’une existence romanesque. À partir de la correspondance et du journal intime de la reine Amélie, documents inédits appartenant aux archives de la Maison de France, Stéphane Bern a imaginé ses Mémoires, reflet fidèle d’une figure méconnue de l’Histoire contemporaine. Il signe ainsi son premier roman à la croisée de deux passions, le Portugal et l’histoire des monarchies européennes, et nous fait partager l’exceptionnelle leçon de vie de La reine Amélie.









La joie de découvrir le style d'écriture de Stéphane Bern.

Ce monsieur ne le sait pas, mais Stéphane Bern est l'un des personnages médiatiques avec lequel j'adorerai passer mes vacances (désolée Stéphane, PPDA restera le premier et l'indétrônable, mais vous rivalisez presque avec Frédéric Mitterrand). Pourquoi? Quand cet homme vous raconte une histoire de France ou quand il écrit l'Histoire de France, vous sentez que cela vient de l'intérieur. Des tripes. Il aime cela, il est heureux de partager ses connaissances et cela se voit ! La preuve ? Bien entendu, la superbe émission des Secrets d'Histoire (et peu importe la polémique . Mais bien d'autres avant aussi. Ses interviews. Certains le penseraient peut être un peu trop bright, un peu trop clinquant. Peut être. Mais vous pouvez mettre ses livres (maintenant que je connais un peu) ou ses émissions et vous vous cultiverez en un clin d'oeil (et j'ai déjà testé avec les enfants).

Bref, depuis le temps que je fais mes soirées entre filles avec ma maman ou les soirées belle fille- beau père avec mon... Beau père qui était professeur d'Histoire, jamais je n'ai pensé à acheter un de ses livres. J'en ai beaucoup offert. Mais j'ai tellement pris mes petites habitudes avec Max Gallo, Christian Jacq (et oui il a fait aussi des publications ultra sérieuses) et d'autres encore. Jamais je ne me suis penchée sur lui. Et quand Célia des Editions Denoël me l'a proposé. De suite, je me suis dit que c'était ma copine, et que j'allais pouvoir enfin découvrir la plume de cette homme.



Le style d'écriture accessible mais pas mièvre.

Oui, parce que dès qu'on parle de reines ou de personnages aristocratiques, les gens ont bien tendance à enrober le tout dans une espèce de romance, imagée ou non, fondée ou pas sur des éléments réels. J'en ai bouffé surtout sur la partie que j'affectionne le plus : Marie Antoinette. Mais ici, rien. On a l'impression d'avoir réellement Amélie de Portugal qui nous raconte comment a été sa vie. Avec ses moments de gaité, de tristesse. Des moments où elle n'avait pas envie, où elle n'a écrit que quelques lignes. Des moments où elle nous raconte un peu plus en détails avec ses opinions sur tel ou tel évènement historique. Et je dois dire qu'à mon sens, cela avait été plutôt bien respecté.

Là où on ajoute du Stéphane Bern ? Il n'en rajoute pas de trop. Je dirai même plus, il arrive à s'effacer comme il faut derrière le personnage. Le point fort de ce livre c'est qu'on peut dire que c'est un livre sur Amélie de Portugal et non pas Stéphane Bern qui écrit sur Amélie de Portugal. Vous voyez la nuance ? Moi si parce qu'il nous permet de nous laisser un peu le choix sur ce qui s'est passé. Il y a des prises de position, certes, mais très peu, tout en nous laissant les clés pour en prendre par nous même.

Le bilan ? Je sens qu'il y'aura une partie de ma bibliothèque qui va se garnir de Stéphane Bern. Non, promis, je n'irai pas jusqu'à la petite statuette ;) Le bilan est plus que positif parce que si vous avez envie de découvrir le personnage d'Amélie. Ce livre est accessible. Il vous donnera toutes les données pour comprendre les enjeux politiques et historiques de cette période. Il sera suffisamment sérieux pour vous permettre de vous cultiver mais avec la petite touche racontée de Stéphane Bern, promis, vous serez intéressés mais pas endormis. A mettre dans toutes les bibliothèques de tous les amoureux de l'Histoire. Merci encore les Editions Denoël

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire