mardi 2 juin 2015

Burial Rites / A la grâce des hommes d'Hannah Kent




Présentation de l'éditeur : Dans le nord de l'Islande, en 1829, Agnes Magnúsdóttir est condamnée à mort pour l'assassinat de son amant, Natan Ketilsson. En attendant que la sentence soit exécutée, Agnes Magnúsdóttir est placée en résidence surveillée à Kornsá, dans la ferme de l'agent de sécurité du canton, Jon Jonsson, avec sa femme et leurs deux filles. Horrifiées à l'idée d'héberger une criminelle, les membres de la famille évitent tout contact avec Agnes, qui leur inspire autant de peur que de dégoût. Seul Totti, le jeune révérend que la meurtrière a choisi comme guide spirituel pour la préparer à sa fin prochaine, tente de la comprendre. Alors que les mois passent, contraints de partager le quotidien, de travailler côte à côte cette terre gelée et hostile, le fermier et les siens se laissent peu à peu apprivoiser par la condamnée. Encouragée par le pasteur, Agnes livre le récit de sa vie, de son amour pour Natan, et des semaines qui ont conduit au drame, laissant entrevoir une vérité qui n'est pas forcément celle que tous pensaient connaître. Inspiré de la véritable histoire d'Agnes Magnúsdóttir, la dernière femme condamnée à mort en Islande, A la grâce des hommes est un roman sur la vérité, celle que nous croyons savoir et celle à laquelle nous voulons croire.




Quand l'envie de lire du contemporain vient.....

C'est exactement cela. J'avais vu ce livre en VO, j'ai découvert je pense au moment de mes recherches pour la Chronique qu'il y'avait une version VF et depuis longtemps (comme quoi des fois hein?). Bref. J'avais envie de contemporain. Mais pas genre de la romance mièvre à la française, j'avais besoin d'un truc  un peu plus costaud comme les Beignets de Tomates Vertes par exemple. Cela dit, je n'avais pas envie de lire un Fannie Flag non plus.

Et donc, comme vous l'avez deviné, je suis extrêmement fatiguée en ce moment, en me cherchant pour mes lectures du midi. Car oui, ceci est un livre papier que j'ai pris au boulot (et c'était sportif car j'ai toujours un de mes collègues qui veut me parler de foot. Tous les midis. Genre). Bref, j'ai pris celui là parce que le titre m'avait happée. Et puis c'est un roman écrit par une Australienne mais à la Nordique. C'est inspiré de faits réels. Y'a pas de romance mièvre. Qu'est ce qui pouvait me retenir de le lire, franchement ?



Hannah Kent a réussi à nous transporter en Islande et au XIX° siècle.


Ce roman se situe en Islande, au XIX°siècle et en hiver. Alors laissez moi vous dire que si vous êtes claustrophobe, facilement déprimé ou en Islande en plein hiver (au choix), évitez ce roman. Car Hannah Kent, dans sa narration, dans ses prises de position envers les personnages, dans son alternance de points de vue, arrive à vous faire littéralement voyager, dans l'espace et dans le temps. C'est à un point qu'on pourrait en ressentir les odeurs. Et j'avoue que rien que pour cela, le roman vaut le coup.

En effet, Hannah Kent a cette justesse des personnages, cette justesse des dialogues. La pression monte en crescendo tout le long du livre et c'est juste magique. Je n'ai pas d'autres mots pour décrire tout ceci. C'est un grand roman nordique même s'il n'est pas écrit par une nordique. Et je pense que rien que cet exercice vaut le coup de lire ce roman.



Agnes va bouleverser vos vies.

Agnes, dont je tairais le nom de famille parce que c'est compliqué à écrire, va être exécutée pour meurtre. Mais comme c'est un petit hameau et qu'il n'y a pas de prison, elle va atterrir dans une petite ferme en attendant la date de son décès. La famille qui va être obligée de la recueillir va être terrifiée de l'avoir sous son toit, fantasmant sur une meurtrière qui va les égorger pendant la nuit. Agnès, elle, n'a plus aucun espoir et est dans un état dépressif avancé. Toutefois, elle travaille pour cette famille, et au fur et à mesure des semaines, cette famille va se rendre compte qu'ils ont déjà rencontré Agnès. Il va y avoir une humanisation de la meurtrière. Des liens vont se créer, Agnès va raconter son histoire et on peut dire que la vie renaît, jusqu'à l'exécution de cette femme.

Et c'est cette humanisation qui va vous bouleverser, qui va vous retourner. Car du mal absolu, on passe à une femme qui a été réduite à ôter la vie de quelqu'un par la force des choses. Et pourtant, on ne pourra pas aller contre le jugement. On ne pourra plus rien faire et c'est ce qui va rendre triste beaucoup de monde car cette famille va apprendre à Agnès à vivre heureuse tout simplement.


En bref, un roman à lire absolument. Ne serait ce que pour le flot d'émotions qu'il va déverser en vous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire