jeudi 9 avril 2015

Vipère au poing d'Hervé Bazin










Présentation de l'éditeur : C'est le combat impitoyable livré par Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon et ses frères, à leur mère, femme odieuse, surnommée Folcoche.












Amateurs du Château de ma mère et de Poil de Carotte....

Et cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un petit classique comme cela. La base est simple, on raconte un peu une histoire familiale, avec souvent,comme ici, un petit garçon qui se sent mal aimé ou qui est carrément mal aimé par un ou deux de ses parents mais qui arrivera, à force de patience, de malice et de persévérance, à déjouer les plans machiavéliques des adultes et vivre tranquillement sa vie d'enfance et d'adolescence en attendant tout simplement d'entrer dans l'âge adulte.

Que dire ? C'est frais, c'est un peu cliché parfois mais c'est bien. C'est de la bonne littérature française comme on en faisait avant et que mon grand père me faisait lire régulièrement lors du passage hebdomadaire à la petite librairie de Saint-Paul-Trois-Châteaux pendant nos vacances d'été où j'avais le droit de prendre trois poches quand j'étais sage. Et oui vous saurez tout !


Un livre à lire avec son chocolat chaud où sa limonade.

Et oui, relire tout ceci, c'est retomber en enfance. C'est avoir un sourire totalement béat. Et lorsque je m'amuse à raconter l'histoire à mes enfants, je vois leurs grands yeux émerveillés qui me fait dire que je vais leur transmettre ces livres plus tard. Les pauvres auront déjà une PAL gigantesque pour leurs dix ans (toutes mes excuses les monstres).

Bref, c'est bien écrit, à l'ancienne et c'est un véritable page turner. En gros, vous le commencez en début de soirée, vous le terminez pour le coucher. Il n'y a bien entendu pas de grosse réflexion derrière mais juste une tranche de vie partagée, gentiment, simplement. Comme cela se faisait avant quand on lisait nos Pagnol.

Sur ce, je vous laisse, je m'en vais piquer une fraise tagada aux monstres :p

2 commentaires:

  1. Le livre est sur ma table de chevet depuis quelques jours, sans pour autant qu'une seule ligne n'ait été lue. Je me plonge dedans dès ce soir ! Ton article m'a décidée. Merci.

    RépondreSupprimer