jeudi 23 avril 2015

Poisoned Apples : Poems for you my pretty by Christine Heppermann


Présentation de l'éditeur (traduction personnelle) : Chaque petite fille a une phase princesse, qu'elle veuille devenir Blanche Neige ou Cendrillon, Belle ou Arielle. Mais lorsqu'elle grandit, elle se rend compte que la vie n'est pas un conte de fée. Christine Heppermann, au travers de ses poèmes, met en corrélation conte de fée et vie d'une adolescente moderne. C'est un livre puissant et provoquant à mettre dans les mains de toutes les femmes. La cruauté ne vient pas seulement des belles mères mais surtout de nous même. Ce sont des pressions, des jugements det des critiques. Nos doutes et nos confiances. Mais il y a aussi les amis, les soeurs et le pouvoir de chaque mot qu'il ou elle pourront nous dire. En utilisant le biais des contes de fée, l'auteur découvre comment les jeunes filles apprennent à penser par elles même, à accepter leurs corps mais aussi leurs amis. 






Mais que dire  ?

A part vous dire que passer mon petit déjeuner à lire ces poèmes, que j'ai ri, que j'ai presque pleuré, que je suis passée par une gamme d'émotions incroyable, et tout ceci avec des poèmes. Que la plume de l'auteure est juste, qu'elle vous retournera dans tous les sens et tout ceci pour vous armer dans ce mondes de brutes. Non, je n'avais pas envie de sortir de chez moi, j'avais envie de rester avec mon livre, parce que lui était sympa.

Alors, amoureux des poèmes, et qui plus est, amoureux de la VO. Procurez vous ce livre de suite. Parce qu'à travers ce background de contes de fée, c'est la vie réelle dans toute sa cruauté qui est observée et analysée. Certes ce livre vous évade mais il vous met résolument les pieds sur terre !

Et c'est ainsi que vous voyez la naissance d'un livre de chevet, car déjà face aux petits moments du quotidien, je me suis rappelée un des poèmes et j'ai souri parfois franchement, parfois jaune. En effet, j'aurai tellement aimé l'avoir adolescente. Il aurait été mon compagnon de route, mon confident.

Je n'écris rien non pas parce que je n'ai rien à en dire, c'est que je veux que vous gardiez la primeur de ces poèmes. Je n'écris rien non pas parce que je ne ressens rien, mais parce que ce recueil est complet, que je le donnerai aussi à ma fille et que je pense sincèrement que c'est un diamant brut. Alors, allez y, foncez :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire