jeudi 16 avril 2015

Les Annales de la Compagnie Noire de Glen Cook



Tome 1 : La Compagnie Noire




Présentation de l'éditeur : Depuis des siècles, les souvenirs de la Compagnie noire sont consignés dans les présentes annales. Depuis des siècles, la troupe se loue au plus offrant et les batailles qu'elle a livrées ont déjà rempli maints volumes. Jamais pourtant elle n'aura traversé de période aussi trouble. Entrée au service de la Dame et de ses sorciers, la Compagnie participe à l'une des plus sanglantes campagnes de son histoire. Les combats incessants, la magie noire qui empuantit l'air... bientôt les hommes tombent comme des mouches, et ceux qui restent debout se demandent s'ils ont choisi le bon camp. Ce sont des mercenaires dépravés, violents et ignares, sans foi ni loi, mais même eux peuvent avoir peur, très peur...








Et bien moi qui voulait de la Dark Fantasy......


La Fantasy à l'Epée de la Vérité. Certes, c'est beau, c'est super détendant, c'est un monde de rêves. Mais même si j'aime beaucoup. A un moment donné tu as envie de voir quelque chose de plus bourrin. De plus sombre avec un univers inquiétant qui, en fin de compte, correspond un peu mieux à notre réalité. Et oui. Et, papotant avec Yumi (oui, encore), et comme on devait tester de nouveaux trucs en LC, je lui propose la Compagnie Noire, à sec, sans trop savoir de quoi cela parlait (sauf de réputation bien entendu). Bref, un soir, nous voilà parties en se disant qu'on allait se faire quelques chapitres.

Quelques. C'te bonne blague ! Comme forcément, nous n'avions pris aucun renseignement, on n'avait pas tilté que les annales de la compagnie Noire, ce sont vraiment des annales. Donc chaque chapitre est composé d'une aventure de la Compagnie. Chaque aventure est aussi concentrée sur un personnage. Et nous avons à chaque fois le compte rendu du Doc.

Et on se rend compte que ces hommes ne sont pas des héros. Le Doc râle parce que, comme il est soigneur et qu'il tient les annales, il ne prend jamais part à l'action. Le Corbeau, lui, est vraiment le personnage sombre et mystérieux par excellence. Donc point de héros ici, point de chevaliers blancs. C'est une compagnie de mercenaires que vous avez sous vos pages.


Une immersion réellement originale.

Du coup, les chapitres sont longs. Mais longs. Heureusement, vous allez me dire, il s'y passent des choses. Il y a bien entendu une intrigue principale avec l'entrée au service de la Dame. Il y a aussi les aventures des membres de la Compagnie Noire, leurs échanges, leurs vies. Il y'a les rencontres heureuses ou malheureuses. Le tout entrecoupé à chaque chapitre puisque chaque chapitre pourrait être un récit à part entière. C'est à la fois un peu frustrant de se faire couper tout au long du récit mais c'est aussi le charme de ce livre.

Je m'explique. Nous sommes ici dans un tome introductif. Tout ce qu'il y a de plus basique donc nous prenons bien le temps de prendre connaissance des personnages et de l'univers. Mais l'auteur prend le parti de se faire des chapitres car, du coup, il nous insère dans le récit d'une manière vraiment originale. En effet, vous avez littéralement l'impression de recevoir ces annales au fur et à mesure. La clé du succès de lecture ? Ne vous précipitez pas de trop. Prenez ce livre en lecture secondaire et lisez vous un "petit" chapitre  chaque soir. Vous aurez moins cette impression de coupure et surtout vous aurez l'impression de recevoir un petit courrier de la Compagnie Noire.

Aussi, je vous donne bien entendu rendez vous pour un tome 2, histoire de voir comment évoluera le schéma narratif.  Pour l'avis de Yumiko, on clique ici



Tome 2 : le château noir




Présentation de l'éditeur : D'étranges disparitions se succèdent dans la ville de Génépi : cadavres et vivants se volatilisent, proies d'un mystérieux commerce nocturne. Y aurait-il un rapport avec le château noir, cette sombre éminence qui domine la ville, cette verrue monstrueuse qui semble croître de jour en jour ? Possible... La Dame, elle, semble prendre la menace très au sérieux et dépêche la Compagnie sur place pour voir de quoi il retourne. Coincée entre l'horreur qui grandit aux abords du château et sa peur de la Dame, la légendaire Compagnie noire pourrait bien envisager pour la première fois de son histoire de rompre son contrat et de sérieusement redéfinir ses allégeances...







Un tome plus continu que le premier.

L'avantage du premier tome était des chapitres longs car ils relataient à chaque fois une partie des annales de la Compagnie noire. Ici, c'est un récit plus lisse, plus homogène, avec des chapitres plus courts et avec différents points de vue. Et cela change pas mal de choses côté confort de lecture. Déjà, je peux me coucher en lisant un chapitre fini et c'est un des petits plaisirs de la vie. Le livre paraît plus court alors que l'intrigue est vraiment costaude et le récit est plus dense. Enfin, j'ai l'impression du coup de mieux connaître certains personnages ce qui ajoute du charme à la saga.

Cet épisode nous transporte dans la ville de Génépi qui a l'air d'un taudis avec une ambiance bien glauque. Tout ceci est dû à l'apparition d'un Château Noir. La Compagnie Noire va donc se mettre en route et enquêter sur ce phénomène sur la demande de la Dame. On découvre enfin son vrai visage et surtout, on va amener la Compagnie Noire à prendre une décision.


Des questions sur le devenir de la Compagnie.

La Compagnie Noire est grande, certes, mais surtout elle est composée d'un noyau dur d'hommes qui sont extrêmement soudés. L'un, le Corbeau, est porté disparu et il a plutôt l'air d'un traitre. Ainsi, ceux que nous suivons depuis le dernier tome vont se demander pourquoi ces apparences sont ainsi, et surtout, ils vont se questionner sur la direction que va prendre la Compagnie.

Parce que soyons honnête, en gros, la Compagnie Noire, c'est un groupe de mercenaires qui peut tuer des gens comme mouche qui pique. Ce sont les méchants que l'on suit. Même si on s'accorde tous à dire que ce sont de bons bougres (on s'attache vite vous savez) ce sont des soldats qui tuent contre de la monnaie. Ils sont bruts de décoffrage, peuvent torturer à loisir et surtout ils peuvent retourner leur casaque. Et bien vous seriez surpris de comprendre à quel point vous les aimez encore plus à la fin de ce tome. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire