jeudi 26 mars 2015

Une aventure de Kay Scarpetta : Et il ne restera que poussière de Patricia Cornwell





Présentation de l'éditeur : En deux ans, quatre couples ont disparu dans la région de Williamsburg. On a retrouvé leurs voitures, et, plusieurs semaines après, leurs restes... Trop peu de choses en vérité pour que madame le médecin légiste, Kay Scarpetta - déjà bien connue des nombreux lecteurs de Mémoires mortes -, puisse déterminer les causes du décès. Mais, cette fois, tout va changer : l'étudiante qui circulait avec son petit ami à bord d'une Jeep Cherokee est la fille d'une des femmes les plus puissantes des Etats-Unis, numéro un de la lutte antidrogue, qui est bien décidée à remuer ciel et terre pour élucider cette disparition, entraînant Kay Scarpetta dans son sillage.













Encore une enquête un peu bizarre.


Le mois de Mars s'achève et je ne vous ai toujours pas présenté le dernier Kay Scarpetta lu. Ce qui est un comble car je me relirai bien une Peine d'exception, il faut l'avouer. Et il ne restera que poussière est sans doute l'un qui m'a fait le plus ramer dans la saga. Parce que le mystère est bien corsé. A tel point que lorsqu'on lit le dénouement de la fin, c'est comme si on avait un bleu au cerveau et on ne sait même plus si on est content d'avoir la solution de l'enquête.


Mais pourquoi cela nous apparaît aussi bordélique d'un point de vue un peu superficiel. C'est tout simplement que Kay ne peut pas seulement enquêter comme tout le monde. C'est aussi que les médias et la politique la visent personnellement. Elle sert de bouclier aux forces de police et comme il y a des célébrités dans le lot des disparus, on lui met des bâtons dans les roues. Et c'est frustrant pour elle, donc pour nous évidemment.




Kay Scarpetta a le don d'attaquer de front.


Il faut dire que ce qu'il y a de plaisant dans ce tome, c'est que Marino est toujours présent. Et pourtant, il n'est pas en forme et maman Scarpetta (car leur relation me fait toujours rire) est là pour le remonter un peu en lui donnant des conseils. Mais il faut dire qu'en gros, c'est pas le moment de se demander si Marino va bien ou pas. Et Kay pense la même chose que nous d'ailleurs. Cela dit, dans l'intérêt de la saga, il est vrai que c'est plutôt plaisant que ces deux compères qui se jaugeaient un peu au premier tome développe une relation d'amitié qui va servir de base pour la suite.


Côté coeur, Kay n'est pas en reste car il y a toujours Marc qu'on a envie d'étriper (c'est le côté girly qui parle) et on a vraiment envie que leur relation se termine car il veut beaucoup trop enfermer Kay dans un rôle disons moins enquêteur. Or, l'intérêt de ce personnage, c'est que c'est une femme forte et indépendante. Aussi, on est un peu désolés dans l'histoire qu'elle soit à ce point de son histoire personnelle.


En bref, voilà pour toutes ces raisons que ce tome là est bien car il est dense. Mais d'un autre côté, on n'en tire pas une grande joie car notre duo de choc ne vit pas forcément les meilleurs moments de leur vie. Aussi nous n'avons qu'une envie : poursuivre, histoire qu'enfin les enquêtes soient des enquêtes simples

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire