lundi 2 mars 2015

Ma semaine en livres (du 23 Février au 1er Mars)

Hop hop hop. Personne ne la fait bouger de son canapé

Et oui, cela fut une semaine un peu plus cocooning avec la Moumou et donc il y'aura moins de lectures cette semaine. Cela dit, la semaine prochaine non plus, je pense, vu que j'ai commencé un petit pavé. Mais passons, il est l'heure du bilan !







Comme toujours, un beau recueil de nouvelles sur la réflexion sur la robotique. J'aime toujours comment Isaac Asimov amène à réfléchir sur ces trois lois de la robotique qui ont révolutionné notre Science Fiction. C'est une lecture qui se fait en douceur, pour des soirées non prises de tête. Je vous les recommande.





Pendant les pauses midi, j'ai apprécié aussi de lire les Faucheurs sont des anges. Avec un style de l'auteur assez particulier, mais cela ajoute du charme au livre. J'ai été très agréablement surprise par le déroulement du roman, alors que, quelque part, il allait aussi dans le sens que je voulais. Bref, j'ai été très heureuse d'avoir attendu de le lire mais de l'avoir lu tout de même







Ensuite, je suis retourner voir Drizzt qui galère encore et toujours. Mais cette fois ci, il galère en groupe (oui je sais, cela ne mange pas de pain). La poursuite des aventures de Drizzt se fait bien tranquillement et je lirai le sixième tome très prochainement, ne serait ce que pour entendre râler Bruenor ;)







Je suis toujours avec plaisir les aventures de Mara et ses intrigues politiques
Le grand jeu a coûté à Mara la vie de son père et de son frère. En dépit de l'adversité et de son inexpérience, la jeune femme est parvenue à infliger une cinglante défaite au clan Minwanabi. Désormais à la tête de la maison Acoma, elle doit lutter chaque jour pour en assurer le prestige et l'honneur, et mettre par là-même son propre fils Asaki à l'abri des représailles. Cependant les Minwanabi et leurs alliés n'ont rien perdu de leur désir de vengeance, et le grand jeu ne s'arrête jamais. Le salut viendra peut-être d'un de ces esclaves Midkemians que Mara a acquis à bas prix et dont le génie politique et militaire pourrait lui donner un avantage décisif... si elle est prête à l'écouter.

 Un chapitre par ci, un chapitre par là, on se régale de l'écriture, de l'histoire, de tout :)
Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

 Pareil ici pour cette fin de cycle, Hélène et moi prenons notre temps, histoire de mieux l'apprécier.
Sur l'île d'Aslevjal, les principaux protagonistes se retrouvent enfin face à leur destin.
La mort moissonne, les énigmes se résolvent, les serments se dénouent. Une fois encore, Fitz affronte de terribles épreuves qui l'emportent au seuil de l'extrême douleur et du renoncement. Impuissant, il doit dire adieu à certains de ses plus vieux amis. Pourra-t-il au moins sauver le Fou, enfoui dans les cachots du palais de glace ? Laissant tous ses compagnons reprendre le bateau, il reste seul sur Aslevjal et finit par découvrir une grotte dont l'occupant n'est autre que le fameux Homme noir, qui se révèle bien différent de ce qu'on croyait.
Bouleversante, riche par ses multiples ramifications, ses nombreux personnages tous plus hauts en couleur les uns que les autres, ainsi que par les prolongements qu'elle suscite dans l'esprit de son lecteur, la série de l'Assassin royal s'impose comme un des chefs d'oeuvre de notre temps.


Ce livre là, est tellement bien, que je n'ai pas envie de le finir.
Débrouillez vous pour connaître ce qui est à l'intérieur maintenant :p
Un siècle après l’Apocalypse. La Terre est un désert stérile, où seules quelques capitales ont survécu. Dont Paris.
Paris devenue ville-monstre, surpeuplée, foisonnante, étouffante, étrange et fantasmagorique. Ville-labyrinthe où de nouvelles Cours des Miracles côtoient les immeubles de l’Ancien Monde. Ville-sortilège où des hybrides sirènes nagent dans la piscine Molitor, où les jardins dénaturés dévorent parfois le promeneur imprudent et où, par les étés de canicule, résonne le chant des grillons morts. Là vit Chet, vingt-trois ans. Chet chante du jazz dans les caves, enquille les histoires d’amour foireuses, et les jobs plus ou moins légaux, pour boucler des fins de mois difficiles.
Aussi, quand un beau gosse aux yeux fauves lui propose une mission bien payée, il accepte sans trop de difficultés. Sans se douter que cette quête va l’entraîner plus loin qu’il n’est jamais allé, et lier son sort à celui de la ville, bien plus qu’il ne l’aurait cru.



 Huit ans après que «la paix dans l'honneur» a été signée entre l'Angleterre et l'Allemagne, les membres du groupe de Farthing, à l'origine de l'éviction de Churchill et du traité qui a suivi, fin 1941, se réunissent au domaine Eversley pour le week-end. Bien qu'elle se soit mariée avec un Juif, ce qui lui vaut d'habitude d'être tenue à l'écart, Lucy Kahn, née Eversley, fait partie des invités. Les festivités sont vite interrompues par le meurtre de Sir James Thirkie, le principal artisan de la paix avec Adolf Hitler. Sur son cadavre a été laissée en évidence l'étoile jaune de David Kahn. Un meurtre a eu lieu à Farthing et un coupable tout désigné se trouvait sur les lieux du crime. Convaincue de l'innocence de son mari, Lucy trouvera dans le policier chargé de l'enquête, Peter Antony Carmichael, un allié. Mais pourront-ils ensemble infléchir la trajectoire d'un Empire britannique près de verser dans la folie et la haine?


 Plongée d'un réalisme criant dans le Brooklyn des années 80, Petit Joueur brosse l'implacable «portrait d'un jeune homme qui se noie». Brooklyn, 1984. Alors que la mode disco est balayée par la déferlante hip-hop, le jeune Italo-Américain Mickey Prada, lui, n'a guère envie de danser. Avant même sa majorité, il doit trimer dans une poissonnerie pour subvenir à ses besoins et à ceux de son père, un ancien joueur invétéré malade d'Alzheimer.
Pourtant, Mickey a d'autres ambitions : il économise depuis des années pour payer ses études et vivre enfin sa vie. En attendant, il arrondit ses fins de mois en collectant des paris pour un bookmaker. Et, lorsqu'un client aux allures de mafioso lui demande de jouer pour lui, il n'ose pas refuser, quitte à mettre le doigt dans un engrenage dangereux...
Pour se libérer, enfin de l'odeur de poisson et de poisse qui lui colle à la peau, Mickey va alors miser sur un coup bien plus grand que ses économies : son avenir.


 Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s'achève et la Terre commence à se réchauffer.
Lentement, durant des millénaires, l'homme s'est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu'il est aujourd'hui. Il connaît l'outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s'abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d'harmonie.
En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d'un lion pour se réfugier auprès d'un clan étranger. On l'adopte. Très vite, les gestes et les paroles d'Ayla suscitent l'étonnement et l'inquiétude.

 En deux ans, quatre couples ont disparu dans la région de Williamsburg. On a retrouvé leurs voitures, et, plusieurs semaines après, leurs restes... Trop peu de choses en vérité pour que madame le médecin légiste, Kay Scarpetta - déjà bien connue des nombreux lecteurs de Mémoires mortes -, puisse déterminer les causes du décès. Mais, cette fois, tout va changer : l'étudiante qui circulait avec son petit ami à bord d'une Jeep Cherokee est la fille d'une des femmes les plus puissantes des Etats-Unis, numéro un de la lutte antidrogue, qui est bien décidée à remuer ciel et terre pour élucider cette disparition, entraînant Kay Scarpetta dans son sillage.

39 commentaires:

  1. ☁ Une belle semaine de lectures à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Marinette. A toi aussi :)

      Supprimer
  2. Ptite semaine de repos, ca reste quand même une belle semaine livresque ! et je prédis déjà ce que tu vas me faire acheter aux salons :p bisous ma choupinette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûrement plein de choses et réciproquement. Mais avant, il y'aura une soirée thé :D

      Supprimer
  3. J'avais beaucoup aimé Drizzt et Les enfants de la terre lors de leur première édition.
    Je vous souhaite une bonne semaine et de très belles lectures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pierre Marie. J'avoue que cela fait bien deux ans que je lorgne cette saga. Mais ce sont de graaaaands livres *même pas peur*

      Supprimer
  4. Je te souhaite de belles lectures ! =)

    RépondreSupprimer
  5. Je te souhaite une bonne semaine livresque.

    RépondreSupprimer
  6. Je te souhaite une excellente semaine !

    RépondreSupprimer
  7. Je te souhaite une bonne semaine de lecture.

    RépondreSupprimer
  8. je te souhaite une excellente semaine livresque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Val, j'espère que tes lectures seront d'enfer aussi

      Gros poutous

      Supprimer
  9. Je te souhaite une bonne semaine, remplie de belles découvertes livresques :)

    RépondreSupprimer
  10. je n'ai jamais accroché à divergent...
    bonne semaine de lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien figure toi qu'à ma première lecture, j'en avais fait un coup de coeur. Le temps passant, le coup est passé. Mais en le relisant en VO. Et bien cela me reprend. Bizarre non ?

      Supprimer
  11. Je te souhaite une belle semaine livresque !

    RépondreSupprimer
  12. Hiii la photo !!! J'ai le même chat et la même polaire. Et impossible de l'enlever de sa couverture aussi xD
    Je te souhaite une très belle semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui. Cela fait 13 ans que la Moumou surveille activement mes lectures. Et depuis l'achat de ce plaid, c'est pire lol
      Bonne semaine à toi aussi

      Supprimer
  13. Je te souhaite une excellente semaine livresque

    RépondreSupprimer
  14. Le chat est trop mignon. J'ai adoré Les enfants de la Terre, ça fait très différent comme lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est ce que je recherche. J'ai hâte de m'y mettre du coup :p

      Supprimer
  15. Trois livres terminé seulement! Tu me déçois Koko XD
    Contente que tu commences Divergent, j'ai hâte que tu publies ta chronique.
    Bisous ma belle ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ô toi qu'est ce que tu m'as manquée l'année dernière.
      Tu as de la chance que je me paye une indigestion parce que j'étais prête à faire un petit poste commençant par....

      Yukiiiiiiieeeee ! J'espère que tu feras des mises à jour ce week end ! XD

      Divergent est une relecture en VO (car j'avais lu le premier tome en VF). Du coup, tu verras les différences incessamment sous peu. Je pense qu'avec Ptitelfe, on dégommera la saga assez rapidement parce que c'est un véritable page turner. Attends toi quand même à 5-6 choniques dans pas longtemps *grand sourire*

      Supprimer
  16. Je te souhaite une bonne semaine et de belles lectures :)

    RépondreSupprimer
  17. Les faucheurs sont des anges sont une lecture qui me tente. Bonne fin de semaine de lectures. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chronique arrive aujourd'hui ou demain soit dit en passant ;)

      Supprimer