mardi 10 mars 2015

Les Faucheurs sont les anges d'Alden Bell






Présentation de l'éditeur : Depuis vingt-cinq ans, la civilisation se réduit à de pauvres enclaves qui s’efforcent d’endiguer des flots de morts-vivants. Une jeune fille nommée Temple sillonne ces paysages d’une Amérique dévastée lors d’une errance solitaire qui lui permet de faire taire ses démons intérieurs. Elle n’a pas souvenir du monde avant l’arrivée des zombies, mais se rappelle le vieil homme qui les avait recueillis, son jeune frère et elle ; un cadet dont elle a eu la charge jusqu’à la tragédie qui l’a poussée à aller de l’avant, en quête de rédemption. Un voyage initiatique d’îlot préservé en îlot préservé, à travers un Sud ravagé en proie à la sauvagerie, au cours duquel Temple devra décider où fonder un foyer et trouver le salut qu’elle cherche désespérément.






Je pensais lire un livre de zombies post apocalyptique 

Ce livre est sombre, tout en grisaille. Cela fait déjà une bonne génération que l'Apocalypse a eu lieu, genre Walking Dead vous voyez ? Les humains sont solitaires, parfois regroupés en petite communauté, mais c'est tout. On ne croise pas grand monde à vrai dire. Tout y paraît gris, et surtout infesté de zombies. Certes, ils ne sont pas très durs à tuer, mais on a aussi affaire à des gens qui ne savent plus très bien lire mais qui savent utiliser une machette. Comme Temple.

Temple est une adolescente qui traverse les Etats Unis. Elle récupère un gars un peu simplet et elle part sur les routes. Elle ne sais pas très bien comment c'était avant puisqu'elle est né après les évènements. Et du coup, la voilà complètement débarrassée d'une nostalgie du passé. Elle est là pour survivre, pour tracer sa route. Et si un zombie lui barre la route, elle lui coupe la tête. Et si un humain lui barre la route... On peut dire que tous les humains peuvent devenir zombie non ?


Et pourtant, c'est un regard neuf sur le monde.

Pourtant, Temple n'est pas une bête, c'est un regard neuf. Son hobbie, vouloir voir les chutes du Niagara parce que cela risque d'être beau. Elle a déjà d'ailleurs visité pas mal de coins comme cela. Temple est belle parce qu'elle jette des regards sur le beau et elle trucide ce qui est moche, en fin de compte. Elle n'a pas vraiment d'arrière pensée, elle est pure à sa manière. Et elle est traquée parfois. Parfois, on veut lui faire du mal mais elle survit tout de même.

Pour s'occuper de Maury, l'homme simplet qui n'aime pas les muroises et qui la suit partout. Pour visiter des lieux. Pour se demander parfois si elle a pas le mal en elle parce que les gens meurent ou souffrent autours d'elle. Et pourtant, elle veut voir les chutes parce que c'est beau. Elle est une aventurière d'un genre nouveau, qui admire les choses du passé sans plus trop les comprendre. Temple est pure à sa manière. Voudriez vous voyager avec elle ?

En bref, Les faucheurs sont les anges m'a attiré par sa couverture, par son titre, par ses promesses. C'est un roman qui laisse une caresse. On le referme à regret mais sans blessures.

2 commentaires: