vendredi 27 mars 2015

Les Enfants de l'Ô de Vanessa Du Frat



Tome 1



Présentation de l'éditeur : Alia, 2340 Un étrange signal apparaît sur les écrans de surveillance ECO. Ludméa, jeune stagiaire envoyée sur le terrain pour chercher son origine, se retrouve en pleine tempête, au cœur de la forêt de Gonara. L’affaire semble intéresser de près Ruan Paso, directeur adjoint des départements militaires pour la recherche scientifique, un homme plein de secrets.
Terre, 2066 Les jumeaux Line et Lúka tentent de survivre sous le joug d’un père violent, obsédé par ses manipulations génétiques. Leur existence triste et routinière est chamboulée le jour où Lúka désobéit aux ordres en laissant s’évader un sujet d’une importance capitale… ce qui ne restera pas sans conséquences pour le futur.









De la gentillesse de l'auteure de nous écrire des livres pour en faciliter la chronique.

Vous la sentez ma haine, mon ressentiment le plus pur. Mais ce n'est pas contre Vanessa du Frat seulement, non ! C'est surtout contre Cécile Duquenne qui m'a dit qu'il fallait le lire ! Et pourquoi ? Parce que le roman est mauvais ? Nan ! Que dalle ! C'est qu'un roman aussi complexe, avec des personnages de folie. Comment tu veux que je te fasse  une chronique sans te dévoiler plus que la présentation de l'éditeur ? Et je vous jure que l'exercice ne va pas être facile parce que ce qui est écrit en haut : c'est rien, c'est un brin de poussière (et je suis gentille) face à la complexité de l'intrigue !

Alors merci Vanessa Du Frat ! Non seulement je me suis faite quelques heures de dodo en moins à cause du syndrome du dernier chapitre et après je me couche. Ok, il en faudrait pas beaucoup pour me faire aller là mais en fait, en ce moment si. Parce que dans mon petit corps, en ce moment, il n' a plus une once d'énergie. Mais en prime, me servir une histoire géniale que je ne peux même pas raconter, c'est comme me mettre sous le nez un cadeau de Noël emballé sans que je puisse y toucher et ceci pendant des mois.

Et je ne vous félicite pas !  


Plutôt que de râler, on va peut être bosser un peu.

Reprenons depuis le début (et je garde les yeux rivés vers le résumé afin de ne pas vous spoiler). Nous avons deux axes dans cette histoire  et pour nous faciliter la chose, nous aurons deux paires de jumeaux pour les illustrer. Le lien entre ces deux axes ? Une jeune femme mystérieuse qui va nous donner tout le temps l'impression de chercher à résoudre l'ultime énigme. Quant à savoir qui sont les gentils et les méchants.... Et bien là, je vous souhaite bien du courage. Et pourquoi ? Le style de l'auteure mes amis. Elle vous agrippe dès la première ligne et vous n'avez pas le temps de lire la première page pour comprendre que vous êtes foutus parce que vous allez être embrigadés dans une histoire de folie où se mélangent des théories pffffff. Et en prime, vous allez adorer cela.

L'écriture est fluide, les pages glissent toutes seules et vous n'avez plus qu'à vous couper des réseaux sociaux et des autres humains d'ailleurs en attendant que cela se passe (prévoyez une petite théière tout de même). Cette histoire vous marquera tellement ce roman atypique va vous faire vivre des émotions vraies, intenses mais si compliquées. Et puis arrive la fin du tome. Vous n'avez pas la suite et commence alors le long processus de désintoxication et de syndrôme du : "Mais qu'est ce que je peux bien lire après cela ?"

Alors écoutez moi, s'il vous plait. Achetez ce livre, lisez le. Et on montra un groupe de soutien ;) Cécile ? A charge de revanche. Tu vas douiller dans les prochains IMM :D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire